Universe Wars

Et si il existait des mondes différents? Si des failles s'ouvraient entre ces derniers? Si une guerre éclatait et que tous ces mondes étaient pris pour cible? Choisissez votre camp dans Universe Wars!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Collation interdite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Collation interdite   Ven 28 Nov - 20:28

C'était au beau milieu de la journée, le soleil était déjà levé depuis plusieurs heures, les élèves de la Day Class, pour la plupart étaient en cours et ceux de la Night dormaient plus ou moins paisiblement.
Mais ce qui était certain, c'était que Dark Zelda avait les yeux grands ouverts. Dans l'obscurité de la pièce, on pouvait apercevoir deux yeux rouges scruter les ténèbres du plafond.
En effet, cette dernière mourrait de faim et entendait les gargouillis de son ventre résonner dans sa tête, ce qui produisait quelque chose de totalement insupportable pour la sang-pur.
Cette dernière tenta bien sûr de se contenir, espérant que sa faim se calme ou au moins, que son ventre se taise mais rien n'y fit.

C'était donc avec maladresse qu'elle sortit de son lit, s'habilla et coiffa rapidement ses longs cheveux blancs avant d'ouvrir la porte de sa chambre.
Elle avait un peu peur d'être surprise par un élève de la Night Class et encore plus par Kaname Kuran qui penserait sûrement qu'elle préparait un mauvais coup en la voyant faire ça mais ça n'était pas le cas.
Traversant alors les longs couloirs sur la pointe des pieds sans un bruit, le plus discrètement possible, elle parvint à quitter le pavillon de la Lune, sauta le grand muret de pierre assez aisément et se dirigea vers le bâtiment principal abritée du soleil par son ombrelle.

Son esprit était retourné par tout un tas de questions qui la torturaient comme si ils voulaient lui faire avouer un crime encore non commis.
Que penserait-on si quelqu'un la surprenait se promener en pleine nuit? Enfin en plein jour pour le coup...
Qu'est-ce qui lui arriverait si c'était le cas?
La jeune femme espérait réussir à passer discrètement, elle s'était vêtue d'une longue robe gothique plutôt que de son uniforme de la Night mais attirait malgré tout l'attention.
Qu'une personne comme elle passe dans le coin n'était pas habituel, peut-être que les élèves l'avaient déjà reconnue... Bah, qu'importe, elle avait trop faim pour pouvoir se retenir, ce n'était après tout qu'un petit écart de rien du tout au règlement, non?
Et puis elle pouvait utiliser cette méthode non? Oui, cette méthode irait très bien.

Se faufilant telle une ombre dans les longs couloirs, passant entre les élèves sans vraiment se faire voir, elle parvint à atteindre le réfectoire. Décidément, son pouvoir lui était vraiment utile. En effet elle contrôlait les ténèbres et par extension, les ombres, ce qui lui permettait de passer inaperçu du moins pour quelqu'un de banal, un œil avertit pourrait néanmoins l'apercevoir, ce qui renforça ses craintes...

Une fois arrivée sur place elle prit soigneusement de quoi manger, des nouilles sautées plus précisément et alla s'asseoir à une table, dans un coin sombre pour ne pas être dérangée ni repérée.
Elle commença donc à manger tranquillement; les nouilles sautées était vraiment délicieuses et lui ravirent le palais. Dark Zelda se servit alors discrètement un verre de sang grâce à une poche médicale et huma lentement le parfum qui se dégageait de ce liquide exquis avant d'amener lentement la boisson à ses magnifiques et pulpeuses lèvres rouges qui s'entrouvrirent doucement.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Collation interdite   Sam 29 Nov - 18:35

Si il y avait bien une chose, mais quand on parlait d'une chose, ce n'était pas celle qu'on balançait par hasard sous un coup de colère ou par pure caprice, mais bien celle éternelle et inébranlable, que Toga Yagari ne supportait absolument pas, et cela, quelque soit les circonstances, c'était qu'une tierce personne désobéissait au règlement appliqué. Faire un geste aussi impétueux, aussi insolent, aussi déplacé que de ne pas respecter les règles que l'on s'était donné du mal à installer et appliquer... Seul le hunter pouvait se permettre de le faire. Pour les autres, c'était impardonnable, intolérable, extrêmement punissable. Et de ce fait, il était du devoir du professeur de morale d'imposer cette dernière dans toute l'académie en châtiant tous les imbéciles heureux se permettant de faire ce qu'ils veulent à l'encontre d'autrui. Les pires, c'était les vampires. A cause de leur rang et de leur espèce, les membres de la Night Class se pensaient tout permis, comme-ci avoir des gencives de sanglier et des envies de vin humain les rendaient supérieurs. On pourrait toujours les défendre avec leur durée de vie très élevée, mais il fallait dire ce qui était : Un insecte qui vivait plus longtemps, on appelait ça un parasite. Et pour cela, l'hunter était encore plus intransigeant avec ces idiots bornés et prétentieux. Et c'était pour cette raison qu'à chaque moment de sa journée, il jouait à moitié le rôle de surveillant autoritaire. Discrètement installé dans la cour, il guettait les écarts avec son unique mais redoutable œil. De même dans les couloirs, dans la bibliothèque, devant l'académie... Et durant le temps de repas également. Il s'agissait du moment de la journée où les élèves étaient les plus dissipés et les plus excités à la fois. A chaque fois, c'était une vraie récolte pour Toga, qui distribuait les punitions à la pelle, et pour cette raison il ne ratait jamais ces repas. Son record était de vingt-cinq punitions en un repas, et il était prêt à le battre à tout instant.

Tranquillement installé à une table isolée, un bol de nouilles seul sur son plateau fumant devant lui, Yagari avait le menton posé sur ses mains jointes, coudes sur la table. Imperturbable et les yeux perçants, l'homme scrutait tel un radar chaque élève arrivant, chaque élève partant, examinant chacun d'eux à une vitesse folle. Ainsi, il catégorisait ses élèves selon leur attitude actuelle, leur apparence et éventuellement leur réputation : les plus suspects finissaient automatiquement dans sa liste des perturbateurs, ce qui lui permettait de savoir qui surveiller en particulier. Il en était déjà à deux punitions depuis le début du repas, sans avoir touché à son bol. Il fallait bien patienter jusqu'à ce que ses nouilles refroidissent assez pour son palais. La première victime a été repérée avant même le début du repas, dans la file de service. A trois places devant le professeur, le jeune lycéen ne semblait pas avoir remarqué sa présence, et sans aucune vergogne, a subtilement pris deux fruits, en mettant un dans sa poche, alors que le self n'en autorisait qu'un par personne. Bien sûr, cela n'avait pas échappé au hunter, qui l'intercepta immédiatement et le sermonna pendant deux minutes devant tout le monde. Punition : Un bol de nouilles froid et un verre d'eau comme seul repas. Cinq minutes après, alors que Toga s'était installé, il surprit un autre jeune homme jeter discrètement une cuillerée de yaourt sur la table voisine, touchant le dos d'une innocente lycéenne en ricanant. En récompense, il se prit son bol de nouilles sur le crâne et fut expulsé pour la journée du réfectoire. Plutôt fier de son doublé, le hunter émit un léger sourire carnassier. Il allait peut-être battre son record, depuis le temps.

Ce fut alors qu'arriva une fille très étrange. Toga la catalogua immédiatement grâce à ses cheveux blancs et ses yeux brillants, et sentit une énergie très étrange autour d'elle. Elle utilisait de la magie. De la magie ténébreuse, clairement pour se dissimuler de la vue des autres. Elle l'a pris pour René la taupe ? Elle avait vraiment cru qu'il ne la remarquerait pas avec son gros cul ?La présence de magie, ajouté à une apparence étrange... Aucun doute, c'était un vampire. Et puis, une robe gothique au milieu de tous ces uniformes... C'était clairement une élève de la Night Class venue profiter d'un double repas à une heure où il est strictement interdit d'être ici. C'était juste... impardonnable. La jeune femme s'installa avec son repas dans un coin isolé et profita tranquillement de son repas, faisant froncer les sourcils du professeur d'éthique d'une façon on-ne-peut-plus effrayante. Il se devait d'intervenir immédiatement. Le problème, c'était qu'il était en plein milieu d'élèves de la Day Class, et qu'il se devait d'être discret vis-à-vis d'un vampire. Le mieux était encore de l'isoler pour mieux la punir. Grognant légèrement, l'hunter prit son plateau et l'amena jusqu'à la table de l'inconnue. S'installant vivement et sans la moindre demande face à elle, il mangea un peu de ses nouilles l'air détendu, puis regarda sombrement la lycéenne vampire, les yeux perçants et le visage sérieux.


"Elles sont bonnes ces nouilles ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Collation interdite   Sam 29 Nov - 19:06

Buvant une gorgée de son précieux verre de sang, Dark Zelda dégustait tranquillement son repas sans prendre compte de ce qu'il se passait aux alentours lorsqu'un regard glacial la fit frissonner. Elle tenta tout d'abord d'ignorer le mieux possible cette présence quasi maléfique qui semblait la scruter de tout son être, jusqu'à peut-être même la percer à jour.
Ses pouvoirs étaient actifs pourtant, ça n'était pas normal... Risquant probablement sa vie, la vampiresse osa lever les yeux vers la personne qui la fixait, quelle ne fut pas sa surprise quand elle vit que c'était un beau brun aux yeux bleus...
Le jaugeant de haut en bas, osant même tenter de glisser son regard sous la table, au niveau des parties de l'homme avant de revenir à la réalité.

Comment ce type avait pu la repérer? Qui était-il? Elle le fixa un moment, commençant à prendre peur lorsqu'elle tenta de reprendre pied.
Elle décida de l'observer un peu plus, peut-être que son visage lui rappellerait quelqu'un...
L'homme avait les cheveux noirs ébène, mi-longs et ondulés. Ces derniers étaient arrangés de manière complètement désordonnée et lui donnaient un air sauvage indéniablement plaisant.
Il avait les yeux, enfin l'oeil, le second était caché sous un bandeau de cuir marron, bleu et profond et semblait mesurer au moins un mètre quatre-vingt quinze...
Il était habillé d'un costume gris légèrement foncé et d'un foulard bleu-violet autour du cou qu'il portait comme une cravate ce qui lui donnait un air faussement distingué...

La jeune femme était encore en pleine inspection visuelle lorsqu'elle le vit se lever et venir dans sa direction, d'un pas lourd et ferme.
Il s'installa ensuite à sa table, juste en face de Dark Zelda, ce qui la fit rougir de manière incontrôlée.
Elle le regarda calmement faire, le souffle court. Il mangea un peu de ses nouilles avant de la regarder d'un air qui la pétrifia. Cet homme... Lui disait vraiment quelque chose... C'était comme si soudainement, une bribe de son passé lui était revenu.
Elle sortit machinalement un vieux cahier rouge d'une grande poche sur le côté gauche de sa robe et le regarda discrètement.
Oui, maintenant c'était certain, ce type c'était Tôga Yagari, l'homme qui se chargeait de surveiller les réceptions de ses parents, l'homme qu'elle dessinait sans arrêt, qu'elle fuyait dès qu'il remarquait qu'elle le suivait... Celui sur qui elle faisait une fixation jusqu'alors sans en connaître la raison...
Elle ouvrit en grand la bouche, le visage cramoisi, tandis que les pâtes qu'elle avait attrapée dans ses baguettes retombèrent mollement dans le bol.


"Elles sont bonnes ces nouilles ?"

C'était un rêve? Non... Il venait de lui parler! IL VENAIT DE LUI PARLER!
Dark Zelda paniqua, redevenant aussi maladroite que la petite fille du passé, elle devait lui répondre, lui dire un truc calme et cohérent... MAIS QUOI?!
Prenant une grande inspiration comme pour se redonner contenance, elle ouvrit la bouche et lui répliqua sur un ton on ne peut moins naturel :


"Tout dépend de quelles nouilles vous parlez... ~~"

La vampiresse piqua un fard.

*Non mais quelle conne! Demande lui la taille de sa nouille tant que t'y es!*

Ce qu'elle pouvait être maladroite dans ce genre de situation! Non, pas dans ce genre de situation en fait, elle n'y était pas habituée et à chaque fois qu'elle a été stupide c'était en sa présence, il devait lui refiler le mauvais œil c'était pas possible autrement!
Elle tenta de regagner son calme et de dire des choses plus normales...


"Hum Hum... Pourquoi êtes-vous venus ici?"

Détournant le regard suite à cette réplique, elle regarda à travers la fenêtre comme si elle allait lui révéler un important secret, n'osant pas affronter le hunter qui la fixait l'air sombre, comme s'il allait l'exterminer, elle et toute sa race, dans les secondes à venir.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Collation interdite   Dim 30 Nov - 19:04

Le regard glacial et intense de Yagari se modifia peu à peu, devenant d'abord perplexe face à la réaction ébahie et totalement stupide de cette élève qui semblait avoir vu le messie ou un mort devant elle, puis énervé lorsque celle-ci prononça ses premiers mots. On parlait souvent de première impression, qui se formait sur les premières syllabes prononcées. Et il fallait que dans ce cas-là ce soit une telle ineptie, à la fois perverse et insolente. La jeune fille ne tenait pas vraiment à sa vie, apparemment. Les sourcils de l'hunter se froncèrent vivement et son visage afficha clairement une répréhension qui aurait pu glacer le sang à un pingouin. Il n'aurait pas été en lieu public, il aurait déjà puni à coups de pied et de poing de tels propos. Mais par chance pour cette inconsciente jouvencelle, il devait garder un minimum de savoir-vivre en présence de ses élèves. Du moins, c'était ce que Kaien l'obligeait à faire, le professeur d'éthique, paradoxalement, n'accordant pas beaucoup d'attention à ce que l'on pensait de lui. Ce qui était sûr, en tout cas, c'était qu'il allait lui faire payer tant d'impétuosité et d'insouciance dès qu'il en aurait l'occasion. L'homme s'apprêta à rétorquer quelque chose d'absolument pas sympathique, quand la jeune lycéenne sembla prendre conscience de ses propos en rougissant, et s'en voulut très visiblement, calmant légèrement mais pas trop la colère de l'hunter qui cacha comme il le pouvait dans une telle situation son irritation. La fille lâcha une phrase cette fois beaucoup moins débile et douteuse mais qui restait, dans le contexte, assez stupide et répréhensible :

"Hum Hum... Pourquoi êtes-vous venus ici?"

"La question serait plutôt de savoir ce que TU fais ici."

Toga hésita pendant un court instant à rajouter un autre mot, montrant clairement à la vampire qu'il savait qui elle était, mais il estima que cela n'était ni nécessaire ni sage. A vrai dire, avec le monde présent et l'imprévisibilité de ces créatures, il était même dangereux de faire une action pareille, poussant Toga à réfuter immédiatement cette idée. Cependant cela n'expliquait pas la réaction clairement étrange de cette jeune fille. L'hunter se savait beau, musclé et séduisant mais tout de même, jamais au point de provoquer un tel ébahissement chez l'une de ses élèves. Maintenant qu'il y regardait, ces cheveux blancs et cet air ahuri lui disaient vaguement quelque chose. Mais oui, c'était la petite des Akashiya, cette imbécile heureuse qui la fuyait comme une demeurée à chaque fois qu'il la remarquait. Enfin, il la remarquait toujours immédiatement, mais il fallait un certain temps à cette gamine finie pour s'en rendre compte, il fallait croire. Il semblerait qu'elle n'avait beaucoup changé. Elle était assez stupide pour venir dans un réfectoire en plein milieu de journée, en présence d'un chasseur de vampires. Cela méritait d'être essayé, dans ce cas-là. L'homme prit un long temps de réflexion, et se souvint alors de la sucette qu'il avait confisqué à une de ses élèves un peu plus tôt dans la matinée. Elle pensait qu'elle ne le verrait pas, il l'avait vu, il l'avait puni. La vie quotidienne du professeur. Mais bon, il semblait que pour une fois, ce genre de confiscations allait lui servir un peu plus que pour compléter sa collection personnelle, surtout que les sucettes, ce n'était pas ce qui manquait dans cette dernière.

L'homme au bandeau sortit la fameuse sucette de sa poche, l'affichant devant son visage comme le Saint Graal, la faisant tournoyer à toute vitesse entre son index et son pouce par le bâton blanc comme pour rendre la sucrerie plus attractive qu'elle ne l'était déjà. Si ses souvenirs ne le trompaient pas, en plus d'être conne et naïve, cette fille... Dark Zelda s'il ne s'abusait, et il est aisé de se tromper avec un prénom aussi bizarre... était une grande fanatique des sucreries, en particulier les sucettes. Vu qu'elle semblait toujours aussi retardée, il ne serait pas étonnant qu'elle eut également gardé ce mauvais vice. Yagari semblait d'ailleurs avoir vu juste, Dark Zelda commençant déjà à miroiter des yeux sur l'objet sacré qu'arpentait l'hunter. Parfait, l'appât était lancé, il ne restait plus qu'à l'utiliser habilement afin d'éloigner cette vampire de tout ce peuple. L'heure fatidique du châtiment et de la punition allait être sonné par la tentation ultime de la gourmandise, et c'était avec un sadisme particulièrement bien dissimulé que le professeur de morale pointa la sucette vers le bas en la levant un peu plus haut, l'agitant de gauche à droite, puis de droite à gauche, comme pour attirer encore plus sa proie sur une telle convoitise. Toga Yagari lâcha finalement avec une voix calme, et d'une façon presque séduisante à sa cible, sans pour autant que les autres puissent entendre :


"Tu vois cette belle et délicieuse sucette ? Suis-moi et elle sera pour toi ~~'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Collation interdite   Dim 30 Nov - 21:54

Suite à sa déclaration, la jeune vampire fixait dehors, légèrement gênée par sa tirade précédente ainsi que par l'aura imposante de ce puissant chasseur de vampires, le numéro un de la Guilde, qui plus est... Elle attendit patiemment sa réaction, s'apprêtant déjà à se faire sermonner de la pire façon possible... Si cet homme avait reconnu qu'elle était un vampire? C'était certain. Mais peut-être qu'il n'avait pas remarqué qu'elle était un Sang-Pur, même si normalement c'était assez aisé pour eux, les hunters, de reconnaître un level A, notamment à cause de l'aura écrasante que ces derniers libèrent en permanence... A vrai dire elle l'espérait beaucoup plus que ne le supposait, cet homme était loin d'être un imbécile, avait une excellente vue et ses sens étaient plus qu'aiguisés. C'était le genre de type constamment à l’affût, malgré un air détendu qu'il pouvait afficher, ce n'était pas le genre d'homme à qui un détail pourrait échapper et encore moins un aussi gros que ça, pour lui c'était comme si une immense pancarte lumineuse était accrochée au-dessus de Dark Zelda, avec bien sûr une flèche clignotante pointée vers elle et indiquait "Attention Sang-Pur!".


Bien entendu il était le seul à la voir, les élèves avaient à peine ressenti la présence d'un autre élève, ils ne risquaient pas de s'écrier "Oh mon Dieu un vampire!" alors qu'ils en ignoraient même jusqu'à l'existence. C'est pourquoi la vampiresse ne trouvait pas son action si dramatique que ça, après tout elle était inoffensive, n'avait jamais attaqué personne ou ne serait-ce qu'une seule accusation pour vampirisme.
Elle ne se nourrissait que de nourriture humaine et de sang chirurgical ou blood tablets...
C'était l'innocence même mais à l'intérieur d'elle, quelque chose grondait. Quelque chose qu'elle enfouissait, qu'elle dissimulait de son mieux ne voulant pas que ça fasse surface bien qu'elle ignorait ce dont il s'agissait, elle ne pouvait se permettre de prendre le moindre risque. Sa race et son rang faisaient d'elle quelqu'un de puissant, aux pouvoirs pour la plupart profondément enfouis, elle ne pouvait pas mettre la moindre vie en danger en les laissant tous s'éveiller en même temps.
Elle avait toujours connu ça, ses pouvoirs apparaissaient par hasard et sans que ça soit voulu, elle était en retard par rapport aux autres et était un bébé dans la société vampirique tant elle était jeune... C'est également ce qui expliquait son côté enfantin qui réapparaissait de temps à autre...


La jeune femme était perdue dans ses rêveries lorsque la voix du hunter l'en sortit brusquement:

"La question serait plutôt de savoir ce que TU fais ici."

Aie, la question fatidique venait d'être posée, ce qu'elle faisait là... Elle mangeait... Pourquoi? Elle avait faim. Malgré tout, si il lui demandait ça c'était qu'il avait une chose bien précise en tête. Il allait la lyncher, ça c'était certain, mais quand?
Il n'oserait sûrement pas faire ça avec tout ce monde, il allait tenter de l'éloigner d'ici d'une manière ou d'une autre mais la question était, comment?

Elle écarquilla alors les yeux. Une chose délicieuse et à l'odeur sucrée venait d'apparaître soudainement devant ses pupilles écarlates qui se mirent instantanément à briller comme les yeux d'un chaton qui voudrait attendrir quelqu'un pour quelques caresses.
Lâchant un petit "Nya" elle tendit les mains vers la sucrerie qui n'était d'autre qu'une sucette, ce qu'elle préférait. Il se souvenait donc d'elle et de ses petits faibles, dans un sens c'était mignon et assez étonnant mais dans un autre c'était étrange qu'elle ait pu le marquer à ce point...


"Tu vois cette belle et délicieuse sucette ? Suis-moi et elle sera pour toi ~~"

"Nyu?!"

Si on traduisait cet onomatopée dans le langage de Zeze ça pouvait vouloir tout dire en fait mais là c'était plus un "Vraiment?!" qu'autre chose. Attrapant son ombrelle, elle se leva en faisant les yeux doux au hunter, bien décidée à obtenir cette délicieuse récompense.
Oui, elle était le genre de fille naïve qui pouvait se retrouver à l'arrière d'une camionnette et à se demander pourquoi la sucette promise par le gentil monsieur est si différente des autres, bienheureusement, ça ne c'était encore jamais produit, mais son innocence, en particulier lorsqu'il s'agit de sucrerie, pourrait un jour lui coûter très cher...
Enfin ce genre de choses n'est pas vraiment de sa faute car ses parents lui ont surtout apprit à se méfier des vampires, voir des hunters mais pas des humains. Ils ne l'ont également pas avertie des dangers qu'elle peut encourir vis à vis des hommes ou même à quel point l'extérieur du manoir où elle vivait était différent de ce qu'elle vivait à l'intérieur.

Elle avait passé presque toutes ses journées dans ce qu'ils appelaient une suite privée. Elle lisait, jouait de la musique et dessinait, avait des cours de diction, de tenue ou de musique et sortait de sa chambre pour rejoindre ses parents dans le reste de la bâtisse pour prendre les repas. Elle retournait ensuite immédiatement dans sa prison de cristal. Si cet endroit était grand elle y était tout de même enfermée. Elle disposait d'un salon pour ses cours, d'une salle de bain et d'une chambre avec un grand lit douillet. Il y avait aussi dans le salon, une porte-fenêtre qui donnait sur un magnifique et immense jardin intérieur où l'herbe était tendre, les roses dégageaient un parfum délicieux, les arbres poussaient avec force et l'eau de la fontaine toujours fraîche. Cet endroit était construit comme une serre, à une vingtaine de mètre du sol, une splendide coupole dont le verre était de différentes couleurs, laissait passer la lumière de la lune ou du soleil pour illuminer ce petit coin de paradis.

Oui, c'était loin d'être une enfance parfaite... Les seuls moments où elle pouvait se promener dans le manoir c'était lors des réceptions de ses parents. Ces derniers voulaient qu'elle se familiarise rapidement au monde des vampires et qu'elle applique les précieuses leçons qu'on lui avait enseignées non plus devant un professeur mais en société.
C'était d'ailleurs lors de ces rares bouffées d'air qu'elle voyait Yagari, toujours sollicité par la Guilde pour qu'il surveille l'endroit, travail qu'il effectuait selon ses parents, à la perfection.

Dark Zelda se souvenait de toutes ces fois où il prenait cinq minutes de son temps (sûrement précieux) pour lui donner quelques bonbons voir des sucettes... Cet homme n'aimait pas les vampires pourtant, encore moins les Sangs-Purs, mais par on ne sait quelle raison, il avait l'air d'apprécier la taquiner, peut-être qu'il aimait juste les enfants mais ça, elle ne l'a jamais su...
Toujours en pleine rêverie, elle se mit à suivre le hunter, attirée par la sucette qu'il lui tendait comme lorsqu'elle était enfant. Malheureusement, elle était tellement dissipée que son pouvoir se désactiva et que tous les élèves présents se tournèrent vers eux comme s'ils venaient soudainement de se rendre compte que deux personnes se battaient, même si pour le coup c'était Yagari qui s'amusait à montrer une sucette à une élève comme si on agitait un os devant le nez d'un chiot.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Collation interdite   Lun 1 Déc - 1:26

"Nyu?!"

Toga Yagari ne put s'empêcher d'afficher une mine dubitative face à une telle réaction. Il semblait que l'hunter ne s'était pas du tout trompé, cette fille était resté une véritable gamine. Qui émettait des sons bizarres qui plus est. Au fur à mesure qu'il assistait au spectacle de sottises que lui offrait cette Dark Zelda, Toga se remémorait progressivement à qui il avait à faire. Une vampire de sang-pur qui le stalkait à chaque fois qu'il surveillait les réceptions huppées des Akashiya, et à qui il prenait parfois plaisir à offrir des sucreries telles que cette sucette. Il lui était même arrivé de lui frotter le sommet du crâne affectueusement, ce qui était assez rare de sa part pour être annoté. Il ne s'agissait pas vraiment d'affection... En fait, ce comportement était plutôt dû à de la compassion envers cette pauvre fille. Toujours enfermée, elle semblait découvrir le monde à chacun de ces réceptions. Ses parents, comme tous les sang-purs stupides, devaient ne la laisser se déplacer que pour des cours ou par obligation. On ne laissait pas de libertés à une telle fille. Et le seul moment où on feignait lui en donner une, la fille devait rester droite, bien habillée, et courtoise à tout instant. Une véritable poupée humaine, qui ne pouvait qu'inspirer la pitié. Toga ne pouvait s'empêcher de haïr de tels comportements parentaux. A l'inverse des règles, trop peu de libertés était également néfaste, un abus de pouvoirs contestable. Et ces bonbons qu'il prenait à chaque fois le temps de lui donner était sa seule façon possible de lutter contre cet enfermement familial et cette restriction de vie que même un enfant vampire ne méritait pas.

Aujourd'hui cependant, cela restait différent, même si une pointe de compassion pour cette fille qui connaissait rien du monde extérieur persistait. Elle avait grandie, était un peu plus libre, et surtout désobéissait au règlement. Et même si c'était plaisant de la voir enfin délivrée un minimum de ses chaînes, enfin s'ouvrir un peu plus au monde et enfin pouvoir profiter de ce qui l'entourait, il se devait de lui montrer les limites que ce monde comprenait et la remettre à sa place avant qu'il ne fut trop tard. Surtout qu'avec son caractère probable de pourri gâtée et son insouciance, il n'y avait qu'un pas vers la délinquance, voir même... la débauche ! Et pour cette raison, le professeur d'éthique était plus prêt que jamais à la punir comme il se devait, non pas par sadisme mais par nécessité sécuritaire. Même si cela impliquait de la manipuler et de l'attirer par un moyen peu scrupuleux en dehors de ce réfectoire. Dark Zelda, elle, eut comme réaction une tête tellement mignonne si Toga se demanda si il n'avait pas à faire à une démone de la kawaïtude. La jeune fille sembla d'ailleurs avoir un instant de relâchement et de déconcentration qui suffit pour que son pouvoir se désactiva, les élèves alentours commençant à sentir leur présence. Yagari fronça les sourcils en voyant cela. Lui et sa cible ne devaient pas perdre de temps, sinon ils allaient vite commencé à attirer l'attention. Voyant que la jeune lycéenne était d'accord pour le suivre en échange de la sucette, l'hunter se leva et commença à sortir du réfectoire sans trop se mettre en valeur comme il savait si bien le faire. L'amenant dans un coin isolé, où personne de les dérangerait, le professeur rangea la sucette et regarda froidement son interlocutrice.


"Je réitère ma question. Que faisais-tu dans ce réfectoire ? A cette heure-ci ? Tu connais le règlement ! Ta présence ici en tant que vampire est strictement interdit et fortement punissable ! De plus, tu es une sang-pure, ça rend ton acte encore plus impardonnable."

L'homme au bandeau avait un air dur et sévère. Malgré sa vieille affection pour cette petite imbécile, il ne voulait pas la lui montrer, pour le bien de cette dernière. Ainsi, il mit le paquet et s'assura que Dark Zelda prenait bien conscience que Toga Yagari ne plaisantait pas avec ce genre de choses, et que si il était apparu affectueux autrefois, il pouvait être particulièrement effrayant quand il s'y mettait. Les bras croisés, l'air renfrogné, l'hunter attendit froidement une réponse de la lycéenne, prêt à la descendre quelque soit sa réponse ou sa réaction. Il fallait bien qu'elle eut l'impression de pouvoir se défendre face au fléau que Toga représentait quand il était en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Collation interdite   Lun 1 Déc - 11:35

Obnubilée par la sucette que lui montrait le hunter, Dark Zelda le suivit bien sagement sans réellement se soucier de l'endroit où il allait l'emmener,c'est d'ailleurs à peine si elle regarda autour d'elle, ses grands yeux de chatons fixant la gourmandise en brillant de désir.
Elle se souvenait très bien de toutes ces fois où il lui en offrait, avec un petit sourire en coin et en lui frottant la tête. A chaque fois elle finissait décoiffée et se faisait sévèrement gronder mais elle aimait tellement ces moments de tendresse qu'elle ne s'inquiétait pas des conséquences.

La vampiresse repensa à la première fois qu'il lui en avait offert. C'était à la seconde réception de ses parents où Yagari surveillait. La première fois elle lui était rentrée dedans en mangeant une glace et il lui avait passé un savon en disant qu'il ne fallait pas manger en marchant... Elle avait sorti un carnet et l'avait rapidement dessiné avant de s'enfuir.
Après tout, elle avait tâché son manteau et il était très en colère... En le revoyant la fois suivante, elle ne s'attendait pas à ce qu'il se comporte comme il l'avait fait avec elle...


Flash Back :

Dans un grand manoir richement décoré, une réception est donnée en l'honneur de l'anniversaire de la mère de la petite Dark Zelda. Cette dernière portait une magnifique robe noire qui la mettait particulièrement en valeur, il faut dire que c'était une très belle femme, au teint de porcelaine et à la voix douce mais ferme.

Vampire 1 : "Les réceptions des Akashiya sont toujours très réussies."

Vampire 2 : "Je suis bien d'accord, ce couple de Sangs-Purs est réellement parfait, dommage qu'il y ai à chaque fois cet homme pour gâcher ce si joli décor..."

Dans un coin de la salle de bal, un homme grogna. Il savait bien qu l'on parlait de lui, ça ne lui déplaisait pas tant que ça, à vrai dire il s'en foutait mais quelque chose le dérangeait dans cette soirée trop parfaite...
Il y manquait une chose, une toute petite chose qui peut semblait insignifiante mais qui pourrait faire basculer cette réception en fiasco total et cette chose, l'homme la cherchait du regard depuis au moins dix minutes.
Il était en train de se demander où cette petite bouille à la crinière blanche aurait pu se cacher lorsqu'il l'aperçu, dissimilée derrière un rideau, occupée à le gribouiller dans son petit carnet rouge.

Le hunter s'approcha lentement et discrètement, faignant de ne pas l'avoir remarqué, il sortit alors délicatement une sucrerie de sa poche avant de se pencher et de lui tendre gentiment.


"Hey, petite, viens, n'ais pas peur."

La petite tête pâle, se montra alors hors de sa cachette et fixa la sucette avec des grands yeux. Elle n'avait jamais goûté ce genre de choses avant et ce cercle en blanc avec un tourbillon rouge l'attirait, ça avait l'air si bon, est-ce qu'au moins ça se mangeait?
Une main timide se glissa hors du rideau et attrapa maladroitement le bonbon que Yagari avait préalablement déballé et fixa ce dernier sans savoir quoi en faire.
Le hunter la regarda faire interloqué, se demandant pourquoi elle ne la mangeait pas avant de comprendre que peut-être elle n'en avait jamais eu. S'accroupissant pour se mettre à sa hauteur, il lui chuchota comme si c'était un secret capital :


"C'est une sucette, ça se met dans la bouche, tu verras c'est délicieux, mais il ne faut pas que les autres te voient avec ça où il seraient jaloux."

Il mima ensuite le geste et la petite fille de 10 ans l'imita avant de lâcher un petit "Nya".
L'homme fut étonné de ce petit bruit mais lui sourit en voyant que cette gourmandise semblait lui plaire et lui caressa les cheveux avec douceur avant de se redresser. La petite fille sortit alors de derrière le rideau et lui fit une timide mais adorable révérence.


"Je... Je m'appelle Dark Zelda, monsieur gentil..."

Le hunter fut décontenancé devant autant de kawaiitude et lui sourit en retour.

"Je ne m'appelle pas gentil mais Tôga."

"Tôga? Monsieur Tôga!"

Toute contente de ce petit nom, elle lui fit un grand sourire et s'en alla en courant vers une autre salle, l'homme au bandeau la regarda partir un sourire aux lèvres, décidément cette petite ne méritait pas cette vie...

Fin du Flash Back.

Arrivée dans une salle à l'écart du monde dans le réfectoire, Dark Zelda fixait la sucette du regard. Après une longue hésitation, elle tendit timidement la main pour l'attraper mais vit au même instant sa précieuse sucrerie disparaître pour retourner dans la poche du hunter. Les yeux de la jeune vampiresse se mirent à briller mais de tristesse cette fois-ci et ses lèvres tremblèrent tandis qu'il commençait à la sermonner.

"Je réitère ma question. Que faisais-tu dans ce réfectoire ? A cette heure-ci ? Tu connais le règlement ! Ta présence ici en tant que vampire est strictement interdite et fortement punissable ! De plus, tu es une sang-pure, ça rend ton acte encore plus impardonnable."

Dark Zelda le regardait, les yeux larmoyants et éclata en sanglots, ne se demandant même pas comment le hunter réagirait face à ça. Elle était réellement triste et ne comprenait pas pourquoi au lieu de tenir sa promesse, il commençait à la gronder alors qu'elle l'avait gentiment suivit sans faire d'histoires. Entre deux soubresauts dus à ses pleurs intenses, elle arriva à bredouiller légèrement.

"Méchant monsieur Tôga...! J'ai fais tout bien en plus...!"

Elle reprit ensuite, pleurant de plus belle devant le méchant monsieur qui lui criait dessus.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Collation interdite   Lun 1 Déc - 21:36

Toga ne put que prendre un air complètement dubitatif devant la réaction extrêmement exagérée de la jeune lycéenne. Une moue surhumaine, des yeux aussi brillants que des pompes cirés, des petites gouttes pointant au bout de ceux-ci afin d'agrémenter le tout... Elle était autant mignonne qu'elle était stupide et gamine, et Yagari ne put qu'avoir un air dépité et désabusé face à une telle constatation. A force, l'hunter se demandait presque si cette fille ne se moquait pas ouvertement de lui. Après tout, elle pourrait très bien jouer la comédie et se rendre volontairement empathique, afin que le professeur sur le point de lui infliger l'ultime punition fut totalement déstabilisé et fut trop indulgent pour lui causer un quelconque châtiment. Cela n'étonnerait guère l'hunter en tout cas. Ce ne serait pas la première fois et encore moins la dernière qu'une fille userait de ses charmes pour obtenir la pitié d'autrui, même quand elle venait de faire le pire crime possible, que ce soit par sensualité ou par kawaïtude. Cependant, ce coup-ci, l'éventuelle comédienne se montrait particulièrement convaincante. Ou plutôt l'inverse, sa réaction était totalement surréaliste, tellement poussée dans la bêtise humaine qu'il aurait fallu être bac+5 en comédie pour jouer fidèlement un rôle pareil. Secouant légèrement la tête, Toga effaça cette hypothèse de sa tête pour le moment, se rendant bien compte que cette fille était sincère. Puis, la connaissant depuis son plus jeune âge, il savait bien que c'était tout à fait le genre de Dark Zelda de se comporter comme ça. Bien sûr, ce n'était pas parce que cette fille était sincère que Yagari allait épargner, oh que non. Mais cela signifiait clairement qu'elle ne se laisserait pas faire à sa façon et que l'hunter allait devoir user de son autorité. Parmi ses légers sanglots, la jeune lycéenne arriva à bredouiller quelques mots :

"Méchant monsieur Tôga...! J'ai fais tout bien en plus...!"

Le professeur d'éthique la regarda longuement, et finalement, lâcha un lent et désespéré soupir. Tout son plan de manipulation si concluant à la base se retournait contre lui. Il ne pouvait guère gronder une fille dans cet état. Enfin, il pourrait le faire, mais ce serait d'une inutilité la plus totale, et la jeune lycéenne ne serait même pas capable de se souvenir ni du sermon de son supérieur ni de la punition infligée. Autant souffler sur une montagne ; une montagne en train de pleurer dans ce cas-ci. Une véritable avalanche de sanglots mignons qui tentait à tout prix de venir à bout de Toga. Mais ce dernier, tel un arbre, ne plierait pas. Peu importait la situation, il imposerait ses règles et ne laisserait personne y échapper. Tout ce qu'il avait à faire, c'était trouver une solution à son problème et l'appliquer de la façon la plus efficace possible. De toute évidence, plus la sermonner était l'idée la moins perspicace qu'il pouvait avoir. Lui donner la sucette ne serait pas bien mieux, certes, ça la calmerait, mais d'un autre côté, Yagari s'avouerait vaincu en faisant ça, et ne garderait pas une once de crédibilité de cette action. A oublier de suite. Il fallait qu'il cherche plus loin, qu'il pousse la jeune Hakahoru dans ses derniers retranchements, et ça, en la prenant à son propre jeu. Ici, il s'agissait de l’a-panache de la kawaïtude... Comment la vaincre sur un tel sentier ? C'était aussi difficile que de combattre un loup-garou pendant une pleine Lune... Le professeur de morale serra sa main sur la sucette, planquée dans sa poche, et eut soudainement un éclair de génie, une idée lumineuse, une révélation qui faillit lui tirer un sourire narquois. Cependant, l'homme sut le cacher et regarda fixement Dark Zelda dans les yeux.

"Dark Zelda Hakahoru ? Cela fait maintenant des mois que je vous cherche. Je savais qu'utiliser un signe tel que la sucette me permettrait de vous approcher sans attiser votre curiosité. Pardonnez ma violence subite, il fallait bien jouer le jeu et je voulais m'assurer de ne pas m'être trompée de cible. Cela aurait été déplaisant. Je suis venu quérir votre aide."

La jeune lycéenne sembla intéressée en entendant de tels propos, et leva un air naïf et innocent vers Yagari. Le chasseur, lui, eut un grand sourire intérieur, alors que son visage restait de marbre. Jackpot. La proie avait mordue à l'hameçon. Il ne restait plus qu'à la remonter doucement mais sûrement, agitant sa sucette devant lui, un peu comme tout à l'heure, le professeur d'éthique étaya ses propos, d'une façon si sérieuse et si dramatique que même une personne plus consciencieuse que Dark Zelda se serait laissé prendre au jeu. Au final, il aurait peut-être du faire comédien, et non hunter. M'enfin, après tout, un comédien, ça ne zigouillait pas des vampires pour de vrai.

"Vois-tu cette sucrerie ? Des dizaines d'autres t'attendent. Celles-ci seront ta récompense si tu réalises pour moi d'importants missions. Celles-ci sont top secrètes et primordiales pour l'avenir de l'académie, et j'ai besoin de quelqu'un d'aussi exceptionnel que toi pour les exécuter. Veux-tu bien m'aider ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Collation interdite   Mar 2 Déc - 18:34

Dark Zelda pleurait tout son saoul, visiblement, elle n'était pas prête de s’arrêter. C'était comme une cascade sanglots, un fleuve de larmes qui allait se jeter dans une mer déjà bien salée. Elle semblait réellement inconsolable lorsqu'une réplique du hunter attira son attention.

"Dark Zelda Hakahoru ? Cela fait maintenant des mois que je vous cherche. Je savais qu'utiliser un signe tel que la sucette me permettrait de vous approcher sans attiser votre curiosité. Pardonnez ma violence subite, il fallait bien jouer le jeu et je voulais m'assurer de ne pas m'être trompée de cible. Cela aurait été déplaisant. Je suis venu quérir votre aide."


Visiblement, il avait cessé de la regarder de cet air complètement décontenancé, ayant probablement réussi à surmonter cet air "choupi kawaii", que la vampiresse arborait depuis déjà un bon moment.
Elle s'essuya lentement les yeux dans un petit gémissement et leva son regard de chiot vers le hunter, le visage encore gonflé et rougit par les sanglots. Son efficacité était telle qu'on aurait pu les imaginer sur un ring pour un combat de boxe, la jeune femme venant alors tout juste de lui infliger un magnifique crochet du droit auquel il allait devoir résister s'il ne voulait pas échouer à sa tâche d'enseignant, en perdant un match aussi important. Malgré tout même s'il perdait maintenant, ça aurait pu se comprendre, c'était une level A contre le numéro un de la Guilde, c'était un peu comme le combat du siècle entre deux adversaires plus qu'honorables.
Attendant impatiemment la suite, elle le fixait sans prononcer un mot, ayant remit son attention toute entière dans les mains de Yagari, ce qui, venant d'elle, était un cadeau inestimable qu'elle lui avait fait déjà bien souvent. Peut-être qu'un jour elle lui expliquerait sa valeur, à moins qu'il finisse par la comprendre de lui-même.
Elle patientait donc, un air naïf et innocent au visage, air que le chasseur ne lui connaissait que trop bien puisqu'elle l'affichait quasiment tout le temps lorsqu'ils étaient ensembles et que ce dernier s'amusait à lui raconter des histoires plus énormes que son manoir auxquelles elle croyait tout le temps. Dans la tête de la jeune vampire, un écriteau indiquait "Yagari = gentil = ne dirait jamais de mensonges" alors elle gobait tout. Du père noel à la fin du monde, chacun de ses dires sonnait comme une prophétie aux oreilles de la petite fille qui était l'innocence personnifiée. Innocence dont les yeux se mirent à briller en revoyant la précieuse sucette si tendre à son cœur


"Vois-tu cette sucrerie ? Des dizaines d'autres t'attendent. Celles-ci seront ta récompense si tu réalises pour moi d'importants missions. Celles-ci sont top secrètes et primordiales pour l'avenir de l'académie, et j'ai besoin de quelqu'un d'aussi exceptionnel que toi pour les exécuter. Veux-tu bien m'aider ?"

Hum? Avait-elle bien entendu? Des dizaines de sucreries en échanges de missions top secrètes? Il disait même qu'elle était exceptionnelle! Peut-être qu'il était au courant de son secret? Après tout elle pouvait tout lui dire, c'était quelqu'un en qui elle avait grande confiance. Le regard de la vampiresse devint doux et confiant. Se jetant dans les bras du hunter, elle lâcha un "monsieur Tôga!" tout content, serrant son abondante poitrine innocemment contre le torse du hunter, elle en profita pour lui subtiliser discrètement la sucette qu'elle s'empressa de mettre dans sa bouche avant de lui répondre, tout en suçotant sa sucrerie.

"C'est vrai que je suis exceptionnelle! Même que j'ai deux cœurs! C'est mon secret rien qu'à moi! Père et mère m'avaient interdit de le dire mais je vous fais confiance à vous! Ils disent que c'est une malformation de naissance mais moi je m'en fiche des détails, j'ai deux cœurs et pas vous! Nanananèreuh!"

Affichant un air jovial et joueur, elle retira la sucette quelques secondes, lécha ses lèvres pour y retirer le sucre, et fit un bisou sur la joue du hunter avant de remettre le sucrerie entre ses crocs.

"Ma première mission c'était de vous suivre, je dois faire quoi maintenant Monsieur Tôga?"

La jeune femme semblait confiante, bien décidée à aider l'homme qui s'étant tant occupé d'elle, qui lui avant tant donné sans jamais rien demander en échange. Qu'est-ce qu'elle pouvait tenir à lui au fond, c'était son rayon de soleil dans les couloirs si mornes et sombres du manoir. Comme elle était Sang-Pur, la lumière du soleil ne la gênait pas tant que ça, mais elle en était privée et son albinisme faisait qu'au final, ça la gênait tout de même... Il y avait aussi sa vue qui était touchée mais grâce à son vampirisme, ce défaut était comme annulé.
Autre chose notable, avec cette maladie ses cheveux étaient blancs, comme décolorés et ses yeux rouges. Elle était tellement différente qu'elle avait déjà entendu des moqueries à son sujet qui l'avaient d'abord blessée mais qu'elle avait vite oubliées en voyant Yagari.
Elle lui avait accordé toute sa confiance lorsqu'elle était jeune, même si il lui faisait un peu peur, aujourd'hui encore, elle avait gardé la même confiance pour lui, toujours intacte, et était prête à faire n'importe quoi pour lui faire plaisir.

_________________


.


Dernière édition par Dark Zelda le Ven 20 Fév - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Collation interdite   Mer 3 Déc - 0:28

Après la réaction totalement exagérée et attristée de Dark Zelda, Toga pensait ne plus pouvoir être surprise par cette fille des plus étranges. Et pourtant, il semblait qu'il avait tort, l'hunter ne pouvant retenir un air désabusé face à la réaction mignonne et farfelue de la jeune lycéenne. Il devrait être habitué avec le temps pourtant, mais non, rien à faire, il ne put qu'être stupéfait tant les gestes et le visage de son interlocutrice étaient surréalistes. Elle s'approcha de lui et se serra contre son torse sans même lui demander son avis, passant de la fille troublée et trahie à l'idiote mignonne et câline en l'espace d'une seconde. De plus, si la situation aurait été plus simple et normale avec une véritable enfant, ici, la gamine en question avait du bonnet D très difficile à ignorer alors qu'elle se collait à lui. Faisant des efforts plus que considérables pour ne pas en venir à rougir, le professeur de morale fut grandement gêné, et ne prêtait même pas attention à la sucette que Dark Zelda piqua pour la mettre dans sa bouche l'air innocent. Il n'en avait plus besoin de toute façon, et pendant qu'elle mangeait sa sucette, au moins, elle ne titillait pas involontairement celle du hunter. Yagari soupira d'aise et regarda longuement la jeune lycéenne profiter de sa sucette. Il se demandait de plus en plus si c'était une bonne idée, au final, de lui dire ça. M'enfin, au moins, elle ne pleurait pas, et quitte à être parti sur une idée, autant aller jusqu'au bout de celle-ci. Tout ce qu'il espérait, maintenant, c'était que cette réaction de la part de la vampire sang-pur ne fut pas un pétard mouillé, et que Dark Zelda acceptait sa proposition. Ah, et surtout, qu'elle ne disait ou ne faisait rien qui ne pouvait empirer la situation actuelle.

"C'est vrai que je suis exceptionnelle! Même que j'ai deux cœurs! C'est mon secret rien qu'à moi! Père et mère m'avaient interdit de le dire mais je vous fais confiance à vous! Ils disent que c'est une malformation de naissance mais moi je m'en fiche des détails, j'ai deux cœurs et pas vous! Nanananèreuh!"

Le cœur de Toga ne fit qu'un tour, l'hunter se figeant sur place. Et merde, elle avait réussi. Dans cette situation totalement sordide, totalement gênante, totalement interdite, il fallait qu'elle trouve un moyen de rendre tout encore pire. Que venait-elle de dire ? Deux cœurs au lieu d'un ? Pour le commun des mortels, ou même des immortels, cela ne serait pour beaucoup qu'une simple et hasardeuse malformation, mais pas pour le professeur d'éthique. Lui, il savait parfaitement que représentait ce double organe. Il le savait car ce n'était pas la seule personne à en avoir un. Et cette autre personne en question était loin d'être de cette planète. Alors quoi, en plus d'être une vampire sang-pure, cette fille devait se payer le luxe d'être une extra-terrestre ? Avait-elle pensé au pauvre cœur de Toga face à tout ça, au moins ? Au bord de la crise cardiaque, l'hunter fit tout ce qu'il put pour garder contenance, faisant en sorte que Dark Zelda continuait de penser que ce qu'elle disait n'avait aucune réelle importance. Qui était-elle vraiment, au final ? Une hybride ? Un petit peu de vampire, un petit peu de seigneur du temps, et bientôt quoi, une pincée de lycanthropie ? On se croirait dans une émission pour de la télé-réalité version surnaturelle. Il devait en parler à la personne concernée le plus tôt possible. Mais avant ça, il devait en finir avec cette fille qui lui donnait actuellement du fil à retordre, seigneur du temps ou pas. La jeune lycéenne essuya ses lèvres pleines de sucre et lui fit un bisou sur la joue, l'homme refrôlant la crise cardiaque. Elle allait le tuer, ma parole. En plus, elle semblait trouver ça normale. Ne trouvant pas la force de répliquer, Yagari soupira vainement et préféra jouer la carte de la passivité, écoutant mollement ce que Dark Zelda avait à dire en espérant que c'était une réponse positive, mais vu son comportement, il y avait peu à en douter.

"Ma première mission c'était de vous suivre, je dois faire quoi maintenant Monsieur Tôga?"

Ah ! Bon bah voilà enfin une bonne nouvelle. La jeune lycéenne n'avait pas douté un instant de lui et lui tendait limite le bâton pour la frapper. Il ne pouvait espérer mieux au fond. L'hunter s'attendait pourtant à un minimum de réticence de la part de la vampire, mais celle-ci semblait avoir consacré toute son intelligence à la dégustation de sa sucette et atteignait des records de naïveté très élevés. M'enfin, Yagari ne pouvait pas vraiment s'en plaindre, ça lui faisait gagner du temps et de la salive. Toga afficha un air ravi et souriant face à cette réponse enthousiaste de la jeune fille. Si, aux yeux de cette dernière, ce visage pouvait juste paraître compatissant, le professeur d'éthique, lui, y cachait en revanche une grosse pointe de sadisme et de satisfaction. Elle lui en avait fait voir de toutes les couleurs en à peine quelques minutes, il était temps pour lui de lui rendre la monnaie de sa pièce. Maintenant que son piège s'était refermé sur la jouvencelle, il ne la relâcherait pas tant qu'il n'estimerait pas son plan totalement accompli et la lycéenne suffisamment punie. Il devait commencer doucement, et aller crescendo dans ses "missions". Il n'allait pas gâcher ce plaisir après tout, il allait s'en délecter lentement mais sûrement, comme il le faisait avec les autres élèves. Rapidement, une excellente idée de départ lui vint à l'esprit, et il allait la mettre immédiatement à exécution. Prenant un air solennel, digne des plus grands théâtres, Yagari répondit finalement à la question de son interlocutrice.

"Pour commencer, tu vas aller chercher le bol de nouilles que j'avais. Et tu vas aller le laver en ma compagnie. Je crains qu'on est voulu m'empoisonner avant de te rencontrer, il faut éviter que quiconque se fasse contaminer en y goûtant sans préavis. Fonce ! Le destin d'une vie est peut-être entre tes mains !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Collation interdite   Mer 3 Déc - 18:55

Dark Zelda resta collée contre le hunter un moment, sentant son cœur s’accélérer et décida de se reculer lorsque les siens s'emballèrent à leurs tours. Elle ne savait pas pourquoi mais cette étreinte, ce câlin appréciable qu'elle voulait depuis si longtemps la gênait. Rougissant jusqu'aux oreilles, elle s'écarta légèrement et baissa la tête le temps que ça passe. Elle attendit un moment, laissant le hunter à ses réflexions, lorsqu'il finit par répondre

"Pour commencer, tu vas aller chercher le bol de nouilles que j'avais. Et tu vas aller le laver en ma compagnie. Je crains qu'on est voulu m'empoisonner avant de te rencontrer, il faut éviter que quiconque se fasse contaminer en y goûtant sans préavis. Fonce ! Le destin d'une vie est peut-être entre tes mains !"

Alors ainsi, c'était ça sa fameuse mission? Bah, peu importe, le principal c'était qu'elle aurait des bonbons, et aider le hunter lui faisait très plaisir. Se précipitant hors de la pièce, elle se dirigea rapidement au réfectoire, se camouflant à l'aide de son pouvoir. Arrivée à la table où ils étaient, elle regarda autour d'elle, personne ne l'avait repérée. Elle regarda les deux bols, encore tièdes et entendit son ventre gargouiller. Ne résistant pas à l'appel de la nourriture, elle s'empressa de finir son repas tout en faisant bien attention à ce que personne ne touche au bol du borgne, avant de rejoindre le hunter, son bol dans les mains, et lui adressa un grand sourire.

"Et voilà! Mission accomplie! Enfin la première partie bien sûr! Personne ne m'a vue!"

Toute fière d'elle, la vampiresse sautilla de joie en montrant son butin fraîchement récolté à l'homme aux cheveux noirs. Elle avait été efficace et discrète, mais avait craqué et avait alors fini son bol de nouilles et son verre de sang, tant elle était affamée.
Levant un regard innocent vers lui alors qu'elle avait encore du liquide rouge aux coins des lèvres, elle garda le bol en main, déjà prête à l'étape deux, elle avait d'ailleurs "emprunté" des gants à la cuisine pour ne pas prendre de risque en lavant l'objet contaminé, on ne sait jamais, ça pourrait pénétrer par la peau et la tuer.
S'approchant alors du lavabo, elle déposa délicatement le bol dedans et fit couler l'eau tiède dedans.


"Hum... On lave les choses comment? Je n'ai jamais rien lavé moi, d'ailleurs c'est quand que ma servante viendra me laver? Au manoir elle s'occupait de moi tous les jours mais maintenant elle ne vient même plus m'aider à m'habiller le matin..."

Faisant alors la moue, elle resta dos au hunter qui put alors constater la vérité de ses propos car les boutons qui refermaient la robe au dos était mis n'importe comment, le lundi avec le mercredi comme on dit... Même sa coiffure avait été faite à la vas-vite, la jeune fille avait encore des nœuds dans les cheveux qui ne se voyaient pas lorsqu'elle était de face.
A présent, le fait qu'elle ne savait rien faire de ses dix doigts était connu de Tôga, ce qui la gênait mais elle ne pouvait pas tenter de faire au hasard comme elle fait pour s'habiller et prier que ça passe car il l'aurait grondée si elle s'était trompée...
Préférant alors demander de l'aide, elle s'était donc confiée au hunter, toute honteuse.
On avait beau lui avoir appris la musique, le chant ou la tenue, que ce soit à table avec les différents couverts et leurs utilisations ou lors des réceptions, personne ne lui avait appris ces choses pourtant si simples et bien plus utiles telles que se laver, se coiffer, s'habiller ou même faire la cuisine ou le ménage... Elle ne devait exécuter que des tâches intellectuelles ou primordiales, le reste "N'était pas fait pour une jeune fille de son rang".
Au fond, elle se demandait si ça n'avait pas été fait exprès pour qu'elle se rende compte de son incapacité et rentre immédiatement chez elle... Toutes ces règles, ces interdictions l'avaient rendues très, non, beaucoup trop dépendante, elle ne pouvait plus se passer de sa servante qui l'aidait au quotidien, lui faisait sa toilette le matin, choisissait ses plus beaux vêtements, les lui mettait et la coiffait longuement dès lors qu'une mèche de ses longs cheveux s'emmêlait avec une autre...
Dark Zelda afficha une moue attristée, non pas que ce luxe lui manque, elle était heureuse de voler de ses propres ailes, mais elle était complètement perdue dans cette nouvelle vie et se sentait incapable de faire quoi que ce soit. Elle avait extrêmement honte de ne pas savoir laver un simple bol et se souvenait encore à quel point elle avait été déstabilisée lorsqu'elle s'était rendue compte qu'il n'y avait pas de majordome pour préparer la table et lui apporter son repas... Elle s'était alors enfuie, avait loupé le repas et c'est ainsi qu'elle avait dû se rendre au self en pleine journée pour manger. Ne sachant toujours pas comment faire, elle s'était contentée d'imiter quelqu'un mais en ce moment même elle ne pouvait imiter personne...
Elle savait que Yagari avait commencé à la gronder là-dessus mais elle n'avait pas réussi à lui dire la vérité. Elle qui voulait passer pour une grande, elle venait de montrer en direct à l'homme qui jouait avec elle autrefois, son incapacité totale à faire ce genre de chose et avait dû lui dire ce qui la préoccupait...
Maintenant, elle allait réellement passer pour une gamine et, en chasseur de vampires qu'il est, il aller sûrement se moquer d'elle voir même la renvoyer chez ses parents car elle ne pouvait pas remplir correctement une mission aussi simple.
Ne pouvant retenir ses larmes qui refirent brusquement surface, le hunter put voir les épaules de la jeune femme tressauter lentement.
Elle ne voulait pas rentrer, elle voulait rester ici et prouver à ses parents qu'elle était capable de se débrouiller seule, mais voilà, c'était faux, elle en était incapable...
Fermant les yeux, elle laissa échapper un gémissement plaintif et prit son visage entre ses mains, restant immobile elle se mit à sangloter de manière quasi inaudible, ne souhaitant pas qu'il le remarque. Elle devait être forte si elle ne voulait pas se retrouver à nouveau prisonnière et tenta donc de se calmer le plus rapidement possible, en vain.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Collation interdite   Mer 3 Déc - 23:42

Toga se sentit tout de suite plus à l'aise lorsque la jeune lycéenne partit vaillamment et innocemment réaliser sa sainte mission, ou le grand sauvetage d'un bol de nouilles. Non pas qu'il n'appréciait pas la présence de la vampire de sang pur, mais il fallait bien avouer que cette dernière se rangeait très facilement dans la catégorie pourtant élitiste des personnes arrivant sans aucun souci à le mettre dans une situation gênante et inconvenante. Respirant enfin, l'hunter prit le temps de se poser, profitant de ce court instant de répit, et réfléchit à ce qu'il allait demander de faire à sa proie ensuite. Sans doute quelque chose d'un peu plus sadique, mais pas trop. Yagari resta ainsi de longues minutes à réfléchir à ce qu'il allait bien pouvoir lui sortir, un air ravi sur le visage. Mais alors que des idées fusaient dans sa tête pour se disputer la place de grande gagnante, une pointe d'inquiétude vint interrompre tout ce manège. Après tout, ça faisait un moment qu'il l'attendait. En situation normale, enfin, pour un élève normal surtout, il ne se serait pas inquiété pour un aller-retour dans une académie sécurisée, mais là, on parlait d'une vampire très imprévisible. Et si il lui était arrivé malheur ? Ou avait causé la cohue dans le réfectoire ? De plus en plus troublé, l'hunter regretta de lui avoir donné cette mission pendant un court instant, et hésita même à aller la chercher, quand soudain, Dark Zelda arriva tranquillement, comme-ci de rien n'était, et indemne. Le professeur d'éthique soupira d'aise, mais fut alors de nouveau pris d'un semblant d'infarctus quand il vit le sang au bord de la bouche de la jeune fille. Elle était sérieuse là ? Avait-elle attaqué un élève humain et bu son sang ? Paniquant totalement, les doutes de Toga furent cependant interrompus par les paroles de la lycéenne.

"Et voilà! Mission accomplie! Enfin la première partie bien sûr! Personne ne m'a vue!"

Une nouvelle fois rassuré, Toga fut de nouveau à l'aise, ayant cru au pire pendant beaucoup trop longtemps à son goût. Comment une fille aussi inoffensive et idiote pourrait avoir attaqué avec autant de précision un élève dans un lieu bondé de monde ? Et puis, en y pensant, elle avait un verre de "vin" étrange... C'était sans doute de là que venait le sang. Cela en disait d'ailleurs long sur la fameuse absence de la jouvencelle. Cette imbécile s'était payée le luxe de finir tranquillement son verre de sang, et probablement son bol de nouilles aussi, pendant que l'autre poireautait comme un idiot à s'inquiéter pour elle. Un semblant de colère remplaça les craintes du professeur, mais d'un autre côté, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Son plan s'était pour le moment retourné contre lui. Mais cela n'allait pas durer, il allait reprendre les choses en mains et contre-attaquer. S'imaginant comment s'y prendre dans sa tête, Yagari regarda d'un air dépité faire couler de l'eau tiède dans son bol encore plein. Il n'y avait pas pensé, mais en faisant ça, il venait de se faire sucrer son repas. En plus, malin comme il était à chercher des victimes à punir, il n'y avait même pas touché. Regardant tristement l'un de ses mets favoris se diluer dans l'eau sous ses yeux, totalement impuissant, Toga soupira doucement en se reprochant d'être aussi stupide et attendit patiemment que Dark Zelda lavait le fameux bol. Cependant, à son grand étonnement, celle-ci sembla un peu perdue et perplexe, et lui lâcha dos tourné :

"Hum... On lave les choses comment? Je n'ai jamais rien lavé moi, d'ailleurs c'est quand que ma servante viendra me laver? Au manoir elle s'occupait de moi tous les jours mais maintenant elle ne vient même plus m'aider à m'habiller le matin..."

Nom d'une pipe. Mais putain, qu'est-ce qu'il a fait dans son existence pour mériter de se taper un cas pareil ? A part tuer des centaines de vampires avec cruauté, punir des lycéens par sadisme, et avoir eu des relations sexuelles peu scrupuleuses dans le passé, il ne voyait vraiment pas. Peut-être trop de tabac, c'était pour ça qu'il hallucinait. Cette fille avait bien sa robe mal boutonnée là ? C'était tellement voyant qu'il se demandait comment il avait pu louper ça jusqu'à maintenant. Toga s'apprêta à la sermonner là-dessus, mais se ravisa lorsqu'il vit les épaules de Dark Zelda avoir des soubresauts. L'air perplexe, l'hunter se gratta la tête et écouta le moindre bruit venant de la jeune fille. Celle-ci laissait émaner de légers sanglots, son oreille ne pouvait le tromper, même si on essayait de le lui cacher. Après tout, on lui avait toujours tout fait, ne lui laissant aucune liberté, et maintenant on la lâchait dans la nature. Sûrement pour la dégoûter du monde extérieur, c'était classique chez les familles de sang-pur. Empli d'un sentiment de pitié mais aussi de colère envers ses parents, Yagari fronça les sourcils, décidé à ne pas laisser la situation dans un tel état. Il allait l'aider à surpasser cette dépendance. Le professeur de morale s'approcha de la jeune lycéenne et lui prit les mains sans la moindre violence, déplaçant les frêles bras de Dark Zelda pour lui faire exécuter les différentes actions nécessaires pour faire la vaisselle. Affichant un léger sourire protecteur, l'hunter lâcha une courte phrase à la sang pur, sur un ton tendre qu'il n'avait jamais utilisé volontairement et sincèrement envers une vampire :

"Ah là là, imbécile... Regarde, c'est comme ça qu'il faut faire... Ca va aller..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Collation interdite   Jeu 4 Déc - 12:09

Dark Zelda tentait de contenir ses larmes le mieux possible. Mince, c'était déjà les deuxième fois qu'elle pleurait comme une gamine en la présence du hunter... Il allait vraiment finir par penser que sa race était faible si elle continuait... Mais qu'est-ce qu'elle pouvait y faire si on ne lui avait rien appris? Déjà que la laisser dessiner avait été dur à être accepté car à ses parents ne voulaient pas qu'elle salisse ses mains avec du crayon, déjà qu'elle le faisait pour écrire...
A chacun de ses cours, elle avait plantée à côté d'elle une servante qui lui nettoyait les mains dès qu'elle voyait de l'encre ou du crayon dessus et le pire dans tous ça c'était que ça ne gênait pas le moins du monde son professeur particulier, qui semblait même honoré de lui faire cours.
D'ailleurs, il lui avait appris tout un tas de choses mais avait omis certaines choses comme la biologie ou plus particulièrement ce qui touche à la reproduction volontairement, elle ne savait même pas ce que signifiait ce mot bien qu'elle en connaissait de bien plus compliqués. Personne ne sait si ses parents souhaitaient qu'elle garde son innocence ou bien s'il y avait une autre raison, toujours est-il que dans sa tête les filles naissent dans des roses, les garçons dans des choux et c'est la cigogne qui les apporte aux parents méritants lorsqu'elle les trouve...
Combien de fois avait-on retrouvé le jeune sang-pur, qu'on appelait souvent "princesse", assise, comme plantée devant une rose à fixer cette dernière et lorsqu'on lui demandait ce qu'elle faisait, elle disait qu'elle attendait qu'une petite fille naisse pour aller la donner à ses parents à la place de la cigogne. Même si ce genre de phrases faisait sourire les gens, toujours est-il que la naïveté grandissante de la jeune vampire finirait bien par lui jouer des tours, peut-être même des tours dangereux puisqu'elle croyait tout ce qu'on lui disait. Vous ne le croyait pas? Une jeune fille ne peut pas être aussi naïve à dix-huit ans, c'est vrai que c'est improbable mais à son âge, la certaine totalité des personnes sur cette planète ne croient plus aux père noël, au lapin de pâques, à la fée des dents, au marchand de sable ou au père fouettard... Eh bien elle, si. Chaque année, la nuit de noël, depuis toute petite, elle "fuguait" de sa chambre dont la porte n'était miraculeusement pas fermée à clé et se glissait jusqu'au sapin richement décoré, dans la plus grande pièce du manoir, près d'une immense cheminée où elle pouvait apercevoir un gros monsieur vêtu en rouge, manger les cookies et le lait qu'elle avait posé là tandis qu'il posait des dizaines de cadeaux, la quasi totalité lui étant d'ailleurs adressés avant d'éteindre l'âtre brûlant et de s'enfuir par la cheminée encore fumante.
Pour Dark Zelda c'était un privilège de l'avoir vu en vrai, pour ses parents, une dépense supplémentaire afin d'entretenir son innocence déjà poussée à l'extrême.

Tandis que son esprit s'égarait, elle entendit le bruit des pas bien reconnaissable du hunter avant de sentir son torse puissant se coller contre son dos si frêle, c'est vrai qu'en y regardant de plus près, ils étaient en totale opposition; Yagari était fort et musclé, elle mince et agile il était débrouillard, elle dépendante mais savait faire des choses comme jouer du piano, du violon, que lui n'était pas capable de faire. Il était comme un feu ardant, voir brutal elle comme de la glace fragile et sensible, il était sagace, elle candide, et enfin, il était hunter, elle vampire.

Quelques secondes plus tard, elle fut surprise en voyant les mains du hunter prendre doucement les siennes pour lui montrer comment faire. Ses mains étaient chaudes et fortes alors que celles de la jeune vampire étaient glacées et frêles. Tout son corps était froid, c'était souvent le cas chez les vampires, mais encore plus avéré pour son cas, c'était comme si en elle, l'hiver tourbillonnait, gelant le moindre recoin de son être. Elle frissonna d'ailleurs en sentant le souffle chaud et agréable du hunter, caresser sa nuque, qui est, soit dit en passant, un endroit sensible pour ces créatures de la nuit. Elle le laissa la guider doucement, ce qui devait être une grande première pour l'homme dont la délicatesse ne semblait vraiment pas être son truc, et l'entendit lui murmurer d'un voix tendre :


"Ah là là, imbécile... Regarde, c'est comme ça qu'il faut faire... Ca va aller..."

Venant du hunter, même le mot "imbécile", sonnait comme un compliment en cet instant précis. Rougissant plus que légèrement, elle se calma peu à peu, réconfortée par cette étreinte, involontaire ou non et ne put s'empêcher de se laisser aller dans les bras de l'homme. Fermant les yeux, elle se colla un peu plus contre lui tandis que les mains de la jeune fille cessèrent de bouger et que sa respiration devint plus douce et moins saccadée.
Au fur et à mesure, elle sentit les battements de ses cœurs s'accélérer afin de créer un doux rythme à l'unisson et se laissa bercer sans réellement comprendre ce qu'il se passait.
Elle se lova encore un peu plus contre lui et lui murmura un seul et unique mot empli de sincérité.


"Merci..."

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Collation interdite   Jeu 4 Déc - 22:37

"Merci..."

"De rien."

Toga Yagari regarda passivement la jeune lycéenne se mettre à l'aise dans ses bras, s'y réconfortant, en rougissant de façon fortement prononcée. Le professeur d'éthique fit un grand effort pour ne pas avoir à soupirer de dépit. Il ne fallait pas que cette fille se fasse d'idées sur la situation, il faisait cela pour l'aider et la consoler, mais à la voir, on croirait que la vampire se sentait comme dans les bras d'un amant, qui l'accompagnerait avec complicité dans ses gestes. L'hunter hésita à arrêter de suite et marquait avec force sa distance et sa froideur, mais il en fut vite dissuadé. Dark Zelda était heureuse et à l'aise, lui aussi d'ailleurs, et il ne voulait pas briser ça pour si peu, ce serait bête qu'elle recommence à pleurer. Et puis d'un autre côté, il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de se comporter comme ça. Après tout, c'était une sang-pure, ce n'était pas le genre de personnes à qui on permettait de connaître l'amour. Et ceci, quelque soit le type d'amour. L'amour maternel ou paternel ? C'était sans espoir, pour ses parents aristocrates, ce genre d'émotions étaient bons jusqu'à ce qu'elle quitte le berceau. Après cela, tout n'était que convenance, distance et prestance. Pas de câlins, pas de bisous, pas d'histoires au bord du lit. Non, tout ça allait à la gouvernante changée toutes les mois, ne permettant à la fille aucun lien affectif même avec ces dernières. L'amour fraternel ? Jusqu'à preuve du contraire, Dark Zelda avait toujours été fille unique, du moins, c'était ce que l'on lui avait dit, et que ce soit dans leurs réceptions ou dans les informations données par la Guilde, il ne se souvenait pas d'un moindre indice ramenant à un frère ou une sœur cachée. Et même si une telle personne existait, Toga était persuadé que soit la jeune vampire n'était pas au courant, soit elle n'avait quasi jamais eu l'occasion de la voir. L'amour amical ? On savait ce qu'il en était, jusqu'à cette académie, Dark Zelda n'avait jamais été autorisée à sortir. Enfin, l'amour véritable ? Alors là, ce n'était même pas la peine d'y penser. La seule relation amoureuse qui sera jamais permise à cette fille par sa famille sera celle avec l'héritier de la riche famille ou riche propriété choisie pour le mariage. L'union faisait la force, dira-t-on.

Profondément plongé dans ses pensées emplies de pitié et de tristesse pour la pauvre destinée de cette jeune lycéenne naïve et innocente, le professeur de morale ne remarqua même pas qu'ils avaient fini de laver le fameux bol de nouilles, tout propre, tout brossé, tout savonné et tout rincé. La vampire dut lui lancer un regard inquisiteur sur la suite des événements pour que Yagari sorte enfin de ses pensées et reprenne les choses en mains. Toussotant discrètement, il sécha le bol avec une serviette non loin du lavabo, et posa le réceptacle de nourriture à un endroit où il ne gênerait pas et une dame de ménage penserait sûrement à passer, afin qu'elle le range elle-même. Puis cette fois, ce fut ses mains et ses poignets que l'hunter sécha assidûment, ne laissant échapper pas une seule goutte d'eau à son redoutable génocide hygiénique. L'homme regarda ses mains propres, puis celles de Dark Zelda, avant de soupirer longuement, et de sécher également celles de la jeune fille, lui montrant comment faire pour la prochaine fois avec une voix pédagogique et calme. Il allait tout lui apprendre si il fallait. Cela prendrait du temps, mais il le ferait, pour briser cette triste destinée tournant autour de tous les enfants de familles sang-pures. Et ces missions, qui devaient à la base servir de punitions, allaient lui permettre d'atteindre cet objectif qui leur correspondait on-ne-peut-plus. A chaque mission, il allait lui apprendre tout ce qu'il fallait savoir sur une nouvelle chose, lui permettant ainsi de résister à ce monde ardu et surtout à la pression insoutenable de ses parents. Le professeur d'éthique s'éloigna un peu du lavabo et de Dark Zelda, et sembla prendre un instant pour réfléchir à ce qu'il allait lui demander de faire après cela.


"Hmm. Très bien joué. Nous allons pouvoir passer aux choses sérieuses. J'ai besoin de ton aide pour la prochaine mission. Il me reste une heure de cours... On se retrouve à ce moment-là dans la bibliothèque, d'accord ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Collation interdite   Ven 5 Déc - 12:53

La vampiresse se laissait aller, guidée par le hunter qui lui montrait chaque geste à effectuer avec beaucoup de précision. Elle entendit un "De rien." à peine murmurer au creux de son oreille et ne put contenir un sourire. Cet homme, bien qu'il avait exterminé des membres de sa race par centaines était quelqu'un de gentil et d'affectueux au fond... On pouvait dire sur eux ce qu'on voulait, mais tous les hunters n'étaient pas dénués de cœur, et cet homme en était la preuve vivante. Tournant légèrement la tête ainsi que le regard vers lui, elle arriva à discerner de la peine dans son regard et même une once de... De pitié... C'était donc ça, elle lui faisait pitié. Rien de plus, ça n'avait rien d'amical, il ne prenait pas soin d'elle parce qu'il l'appréciait, qu'il était son ami ou même pour ses beaux yeux mais par pitié. Au final, voilà le seul sentiment qu'elle pouvait inspirer aux gens, le seul moyen qu'elle avait pour qu'on lui tienne compagnie autrement que pour le pouvoir ou pour obtenir son sang-pur, elle faisait pitié, elle, une sang-pure si chétive et idiote, si triste et dévastée au fond d'elle-même, la petite poupée de porcelaine dont on tirait les ficelles. Dont on faisait et feraient bouger chaque membre toute sa vie. On l'avait élevée pour qu'elle soit ainsi un pantin, une marionnette ignorante et obéissante, qui ferait tout ce qu'on lui disait.
C'était sa punition, sa sentence pour son existence.

Regardant toujours le hunter l'air triste, elle le vit s'éloigner et aller poser le bol dans un coin pui sembla réfléchir un instant. Qu'allait-il lui faire faire à présent? Qu'est-ce que, dans son immense bonté, ou plutôt pitié, il allait lui apprendre?
Elle était certaine que même si elle tuait un élève, là, maintenant, sous ses yeux, il ne la tuerait pas, lui trouvant des circonstances atténuantes, ou se convaincant que ce n'est pas de sa faute, que l'élève lui avait forcément fait quelque chose pour qu'elle en arrive là.
Ou peut-être qu'il en avait besoin... Qu'il fallait qu'elle commette un crime impardonnable pour que la pitié disparaisse et se change en haine à son égard. Peut-être qu'en agissant ainsi elle le libérerait, qu'il cesserait de se tourmenter pour elle et d'avoir ce regard si déplaisant envers elle...
Car elle détestait bien une chose... Inspirer la pitié... Elle était un vampire, qui plus est de sang-pur. Une créature immonde qui se repaît du sang des innocents. Elle était tellement maléfique que même le soleil l'attaquait avec ses rayons dès qu'il en avait l'opportunité. Seule la lune accueillait les monstres comme elle... Seuls les ténèbres lui convenaient car les créatures telles que les vampires ou les lycans ne méritaient pas de se montrer aux autres et devaient se cacher...
Elle savait très bien que si les humains apprenaient leur existence, cela pourrait être catastrophique, ce serait la panique, peut-être même que cela déclencherait une nouvelle guerre entre les humains et les créatures de la nuit. Les vampires étaient des êtres cruels et égoïstes, qui ne pensent qu'à leur personne et leur bien-être personnel.
Tuer des gens pour se nourrir? Il ne s'en gênait pas le moins du monde. Mais voilà, il y a dis milles ans, une vampire altruiste s'est sacrifiée, elle donné son sang à des humains, ceux qui ont survécu au poison qu'est le sang-pur sont devenus des hunters, une nouvelle race à part entière. Elle a ensuite arraché et jeté son cœur encore battant dans la fournaise et permit de créer des armes capables d’occire les vampires. Elle fut appelée l'originelle et son sacrifice, honoré par les hunters fut répudié par les vampires.
C'est ainsi que la guerre cessa, la crainte de pouvoir être tuée ainsi que la démonstration de force des hunters, avaient réussis à calmer les ardeurs des créatures.
Les hunters qui sont issus de ces hommes qui ont survécus au sang-pur sont appelés "descendants", Yagari est l'un d'entre eux. Malgré leur victoire, les hunters furent maudits en contrepartie. Aucune famille de hunter ne pouvait avoir de jumeaux. Si une femme venait à avoir une grossesse gémellaire, l'un des embryons dévorerait l'autre dans le ventre de sa mère et serait alors très puissant. Bien sûr, Dark Zelda avait lu tout ça dans un livre et ne connaissait pas la signification de tout, en particulier ce qui concernait les grossesses gémellaires, croyant que tout se passait dans des roses ou des choux, à vrai dire toute la partie concernant la reproduction lui avait échappée, elle savait juste que les hunters étaient maudits et que du coup la cigogne ne leur apportait jamais deux bébés à la fois.
Elle avait également lu que de nombreuses femmes au fil des siècles, étaient devenues folles en accouchant d'un bébé et d'un cadavre mais ces mots sonnaient emplis incompréhension aux oreilles de la sang-pure.
Elle quitta ses sombres pensées lorsqu'elle la voix du hunter parvint à ses oreilles.


"Hmm. Très bien joué. Nous allons pouvoir passer aux choses sérieuses. J'ai besoin de ton aide pour la prochaine mission. Il me reste une heure de cours... On se retrouve à ce moment-là dans la bibliothèque, d'accord ?"

La vampiresse acquiesça sans prononcer un mot et alla immédiatement en direction de la bibliothèque afin d'y attendre l'hunter pendant une heure.

(Fin du rp)

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Collation interdite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Collation interdite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salle interdite et dernier message
» Une Balade Interdite (PV Petit Matin)
» Forêt interne de Konoha - Zone interdite
» Mes occupations préférées : n°2 la Forêt Interdite [PV]
» ♣ évènement 015 ; Chasse à l'homme dans la forêt interdite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universe Wars :: Mangas :: Vampire Knight :: Académie Cross :: Bâtiment principal :: Réfectoire-
Sauter vers: