Universe Wars

Et si il existait des mondes différents? Si des failles s'ouvraient entre ces derniers? Si une guerre éclatait et que tous ces mondes étaient pris pour cible? Choisissez votre camp dans Universe Wars!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Mer 7 Jan - 17:50

Les aiguilles d'une horloge résonnaient légèrement dans le salon à chaque décalage, dans un "tic-tac" régulier et complaisant. Le robinet de la cuisine, lui, laissait tomber de temps à autre une goutte d'eau, qui venait s'éclater contre le fond de l'évier. Enfin, un chat ronronnait légèrement sur l'un des lits d'une des chambres d'amis, en train de faire une sieste bénéfique en ce milieu d'après-midi. Hormis ces bruits paisibles et succincts, la maison du directeur de l'académie Cross, Kaien Cross, était d'un calme religieux, rien ne semblant pouvoir venir perturber cette ambiance sereine et chaleureuse. Mais soudain, un léger bruit de collision, à l'extérieur de la maison, se fit entendre. Celui-ci se répéta plusieurs fois de suite, un peu plus fort à chaque coup, et se rapprochait de plus en plus de la fenêtre centrale du salon. Puis finalement, une brique orange frappa de plein fouet la vitre de la fenêtre, la fissurant un peu avant de retomber d'où elle venait. Puis, une dizaine de secondes plus tard, la brique jaillît de nouveau et brisa cette fois le verre protecteur, mettant définitivement fin au silence de la maison, atterrissant au milieu de la pièce avec des morceaux de verre autour de lui. Peu après, ce fut ce coup-ci une tête d'homme avec un bandeau qui fît son apparition dans le cadre de la fenêtre, le visage de Toga Yagari, le meilleur des hunters et professeur de morale à temps partiel. Oui, oui, c'était bien un professeur d'éthique qui était en train d'entrer en effraction de la maison du directeur, mais bon, c'était THE Yagari, donc il pouvait bien se le permettre. L'homme musclé vérifia prudemment que les lieux étaient bien déserts, et termina son travail en expulsant les bords de la vitre trop coupants à son goût. Content de son travail, il afficha un sourire fier et déterminé, alors qu'il entrait dans le salon de Kaien et retirait les débris sur son chemin pour pas que la personne arrivant derrière elle, Dark Zelda Yagari, ne se coupait. L'hunter lui tendit la main et l'aida à passer à travers le seuil de la fenêtre, et lui parla sur un ton calme et profond.

"Désolé du temps que ça a pris, il faut croire que cet abruti de Kaien a renforcé sa vitre... Je me demande s'il avait vraiment cru que ça allait m'arrêter."

L'hunter grogna à cette sombre pensée. C'était assez habituel chez lui de forcer le passage de la maison de Kaien, de toute façon, celui-ci ne lui en voulait jamais très longtemps. Il criait sur lui comme une nana et au bout de quelques instants, avec l'appui stratégique d'un regard glacial du hunter, le blondinet abandonnait l'affaire, voir s'excuser de l'avoir embêté avec ça. Et puis, cette fois, Yagari avait une bonne raison de squatter sa maison en cassant la vitre : C'était à cause de cet abruti fini que Toga était actuellement dans cette situation, c'était la moindre des choses qu'il contribuait à résoudre le problème, et la fenêtre bonne pour la casse, ça, c'était sa punition. Le topo ? Le directeur avait autorisé un vampire complètement timbré, stupide et hypocrite, la merde de la merde, à être professeur vacataire dans l'académie, et de faire des sorties louches avec une innocente élève. Une énième connerie de la part de cet idiot de l'infini. Le chasseur de vampires n'était définitivement entouré que de ça. Finalement, ce dernier avait été obligé pour arranger la situation d'accompagner ce vampire, nommé Alucard, et la jeune fille ici présente, Dark Zelda, pour les aider à organiser un mariage arrangé qui ne plaisait qu'au salopard rouge. Et pour couronner le tout, Toga devait en plus de tout cela aider la lycéenne à se laver et à être présentable. Et vu que les pavillons des élèves et des professeurs étaient communs, et qu'un professeur ainsi qu'une élève ensemble serait des plus troublants, l'homme au bandeau avait choisi la maison de Kaien pour accomplir sa mission, pour des raisons autant pratiques que de pure vengeance. Et puis, bien qu'il n'aimait pas du tout la situation, Yagari devait bien reconnaître quelque chose : Cette sale besogne les tenait à l'écart d'Alucard, leur offrant un grand moment de tranquillité et de liberté très bénéfiques. Le sang pur avait décidé de les attendre à l'entrée de l'académie, sur un banc. Ce qu'il allait y faire en les attendant ? L'hunter n'en avait aucune idée et s'en branlait royalement. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il était débarrassé provisoirement de sa face de moineau constipé, et cela était largement suffisant aux yeux du chasseur. Et puis, ce serait peut-être également l'occasion d'en discuter plus intimement avec Dark Zelda ou de réfléchir à un plan de contre-attaque en même temps qu'Andrew Sarkov, son allié le plus récent, qui enquêtait actuellement sur le vampire macabre.

Bref. Ce n'était pas le moment de s'attarder sur tout le côté tactique et, par conséquent, relou de cette histoire, et Yagari allait pour le moment profiter de sa petite pause. Regardant les différentes pièces visibles depuis le salon autour de lui, le professeur de morale essaya de se repérer dans cette immense maison où un inconnu pouvait aisément s'y perdre. Heureusement que l'hunter avait déjà plusieurs effractions à son actif. Fouillant les lieux des yeux, il remarqua au loin une porte sur l'une des chambres d'amis, et en prenant doucement le poignet de Dark Zelda, conduisit la jeune femme dans la fameuse chambre. En entrant à l'intérieur, Toga se retrouva face à face avec le chat de Kaien, en train de le regarder fixement. Yagari le regarda. Le chat le regarda. Yagari le regarda. Le chat le regarda. Yagari le regarda. Le chat lui sauta dessus dans un miaulement super mignon, se frottant de façon douce et sympathique à son tibia et ronronnant longuement. Cependant, pour toute réponse, le chasseur de vampires lâcha un grognement désagréable, recula vivement sa jambe, et donna un coup de pied soudain dans le chat qui vola dans la pièce avant d'atterrir dans le bac à linge. L'hunter lâcha quelques injures et phrases malhonnêtes, comme "Putain je hais ce chat" ou "Kaien devrait le faire griller au barbecue, il servirait à quelque chose au moins", puis reprît son chemin, sans lâcher Dark Zelda pour autant. Traversant la chambre d'hôte, le plus puissant des hunters trouva finalement ce qu'il cherchait si ardemment dans cette académie paumée : Une salle de bains. L'air ravi, le professeur d'éthique ouvrit la porte de celle-ci et dévoila un immense bain fumant, avec des douches à côté, un spa, et tout l'essentiel pour profiter d'un nettoyage efficace. Il y avait même des tables de massage, pour dire. Ce vieux Kaien se faisait décidément pas chié. Yagari soupira, se doutant alors que la suite allait être beaucoup plus corsée que cette petite escapade.


"BON. Mettons-nous au boulot. Je suppose que tu y connais encore une fois pas grand chose, mais dis-moi que tu en sais un minimum sur comment se laver."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Mer 7 Jan - 23:12

Dark Zelda avait suivit gentiment le hunter et ce, sans se poser trop de questions. Elle se demandait tout de même pourquoi l'avoir emmener ici alors qu'il y avait des salles d'eau au pavillon mais compris immédiatement la raison lorsqu'elle le vit fracasser une fenêtre afin de s'introduire chez le directeur.
Écarquillant les yeux, la vamperesse était on ne peut plus étonnée de le voir agir ainsi, lui qui semblait fortement tenir aux règles et à la loix.
Tandis qu'elle reluquait inconsciemment les muscles du hunter se contracter par l'effort lorsqu'il passa par la fenêtre, la jeune femme ne put retenir une question, prononcée à peine plus fort qu'un murmure :


"Hum... Vous êtes sûr que c'est légal...?"


"Désolé du temps que ça a pris, il faut croire que cet abruti de Kaien a renforcé sa vitre... Je me demande s'il avait vraiment cru que ça allait m'arrêter."

Ok, visiblement il n'avait pas écouté...
Regardant le hunter faire son petit manège façon ménage de printemps... Non, en fait il se contentait d'écarter les dépris du pied...
Attrapant d'une main tremblante celle que lui tendait l'homme, elle entra malgré tout à son tour, sur les talons du professeur en faisant bien attention où elle mettait les pieds.
Malheureusement pour elle, un morceaux de verre n'avait pas été écarté et la jeune femme réussit par on ne sait quel moyen à perdre son talon droit juste avant de trébucher et de marcher dessus ce qui lui ôta un cri de douleur assez fort pour éclater les tympans du pauvre hunter à côté d'elle.

Gémissant ensuite alors qu'elle s'appuyait sur l'épaule de l'homme, elle retira le morceau planté sous son pied qui laissa couler un filet de sang avant que la plaie ne se referme à une vitesse surprenante. A la même vitesse, la grimace qu'elle affichait disparue, adressant maintenant un léger sourire à Yagari, une sorte de "on y va?" non prononcé.

L'observant toujours, il regardait tout autour de lui avant d'emmener la vamperesse avec lui dans une chambre. Il l'avait prise par le poignet, d'une manière douce qui contrastait étrangement avec sa forte poigne, les mains chaudes et très légèrement moites... Cette sensation nouvelle lui offrit un frisson aussi inconnu qu'incontrôlable qui la caressa comme une brise fraîche d'hiver.
Lorsqu'elle arriva dans la chambre, elle lâcha un "ooooooh" attendri en voyant le chat se frotter affectueusement contre Yagari et cria en le voyant se prendre le coup de pied du siècle.
Elle allait se précipiter pour voir si l'animal se portait bien mais fut immédiatement entraînée par le hunter dans ce qui ressemblait à une spacieuse salle de bain.
Balayant la pièce du regard, la jeune femme semblait surprise, même chez elle, il n'y avait pas autant de choses dans sa salle d'eau.
Elle tourna le regard vers Yagari qui prenait d'ailleurs la parole :


"BON. Mettons-nous au boulot. Je suppose que tu y connais encore une fois pas grand chose, mais dis-moi que tu en sais un minimum sur comment se laver."

Non. Comment pouvait-elle lui répondre non? Pourtant c'était ce qu'elle devait dire, il attendait une réponse et ne serait sûrement pas très patient...
Elle réfléchissait à une manière indirecte de lui faire comprendre la vérité et prit alors son courage à deux mains pour lui répondre d'une voix à la fois tremblante et balbutiante, le genre de voix beaucoup trop mignonne pour les créatures de son espèce.


"Hum... Eh b-bien... D'habitude une servante tourne les gros trucs sur la baignoire, met des tas de trucs dedans, huiles essentielles, bains moussants et d'autres choses et après quand j'y vais c'est tout prêt, tiède comme il faut, ça sent bon et il y a même des pétales de roses qui flottent sur l'eau mousseuse...
Après que je me sois installée elle vient avec une éponge et me frotte le corps en utilisant un produit qui me donne la peau encore plus douce, elle me rince, me lave aussi les cheveux avec quelque chose qui les rend soyeux et les fait briller puis elle les rince et me sèche avant de me mettre ma nuisette..."


Et le record d’ignorance vient d'être battu paaaaaar... Dark Zeldaaaaa! Félicitation à elle, vraiment!

Voilà ce que la vamperesse entendait résonner dans sa tête tandis qu'elle baissa timidement les yeux en rougissant, cherchant un moyen de se rendre toute petite afin de disparaître au regard du hunter.
C'est alors que le chat entra, comme pour la sauver de ce mauvais pas, sautant agilement de meuble en meuble pour finalement atterrir dans les bras de l'élève et de se lover contre sa poitrine, presque dans le haut de sa robe en fait et ronronna alors qu'elle lui caressait timidement la tête, juste entre les deux oreilles.
Profitant de ce moment de répit, la chaleur que dégageait ce chat n'était pas si désagréable, elle appréhendait déjà la réponse du hunter, sachant pertinemment qu'elle allait encore passer pour une idiote...

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Jeu 8 Jan - 21:35

"Hum... Eh b-bien... D'habitude une servante tourne les gros trucs sur la baignoire, met des tas de trucs dedans, huiles essentielles, bains moussants et d'autres choses et après quand j'y vais c'est tout prêt, tiède comme il faut, ça sent bon et il y a même des pétales de roses qui flottent sur l'eau mousseuse...
Après que je me sois installée elle vient avec une éponge et me frotte le corps en utilisant un produit qui me donne la peau encore plus douce, elle me rince, me lave aussi les cheveux avec quelque chose qui les rend soyeux et les fait briller puis elle les rince et me sèche avant de me mettre ma nuisette..."


Yagari regarda d'un air désabusé Dark Zelda répondre fébrilement à sa question, avec une réponse étrange et très étalée, comme-ci la jeune femme essayait de donner une impression de grandes connaissances, comme on étale trop peu de Nutella sur toute une tartine. En général, le goût est juste bien moins agréable. En plus, la jeune fille rougissait et baissait les yeux tout honteusement, pour marquer clairement, au fer rouge, qu'elle ne savait en vérité rien de cela, et que ce que ses servantes faisaient quotidiennement, elle en était totalement incapable. Face à de tels propos, le chasseur de vampires ne put qu'être totalement perturbé, perplexe face à la si profonde naïveté de la jeune lycéenne. Il pouvait comprendre, par vécu et par logique, qu'une enfant de riche, notamment une sorte de princesse de sang pur, pouvait être totalement pourri gâtée, et ne supportait pas devoir faire de sales besognes, comme se laver ou s'habiller, toute seule, surtout quand elle ne l'avait pas fait une seule fois de sa vie. Mais là, on était bien au-dessus de cela, puisque cette fille, plus que ne pas vouloir, ne pouvait juste pas le faire elle-même, ne sachant pas du tout comment s'y prendre. Comment était-ce seulement possible, ça ? La jeune femme avait passé 18 ans, dont une quinzaine avec une mémoire opérante, à se faire laver et pomponner chaque jour par ses servantes. Et durant ce temps, même si on admettait qu'elle n'avait jamais du le faire seule, cette jeune vampire avait largement le temps d'observer ce que faisaient ses servantes, des choses simples en plus, comme frotter avec un gant de toilette et du savon, la preuve en était qu'elle racontait ce que ses servantes faisaient étape par étape. Et malgré tout cet apprentissage visuel, toute cette facilité, tout ce temps à l'avoir subi, elle ne serait pas capable de reproduire ces actions seule ? Mais jusqu'où pouvait donc aller la bêtise de cette fille ? Hallucinant encore de ce qu'il entendait, l'hunter se contenta néanmoins de soupirer un coup et de poser ses mains sur ses hanches, l'air dubitatif. Les choses ne se présentaient pas bien du tout pour le professeur de morale, Toga avait osé espérer pouvoir lui faire des explications concises, préparer son bain, et la laisser se baigner seule pour éviter tout problème, mais à ce stade d'ânerie, même ce genre de procédés semblait complètement impossible.

Par conséquent, l'hunter se retrouvait à devoir faire le nettoyage de Dark Zelda de A à Z, la fille en question étant mineure d'un côté, même si de peu, et dans un âge très... mûr au niveau des formes de l'autre. Rien que d'y penser, le professeur d'éthique était déjà totalement embêté, sentant la gêne et l'embarras venir à des kilomètres. Surtout que cette abrutie avait gagné à la loterie de la vie, en tout cas physiquement, car mentalement, il y avait quand même du pain sur la planche. Il fallait définitivement croire que beauté physique et intelligence ne faisaient pas bon ménage ensemble. Dans tous les cas, le chasseur de vampires ne se voyait pas du tout faire une telle opération, et le pire, c'était qu'il n'avait pas vraiment le choix. Kaien était actuellement en train de faire son travail de directeur, Andrew devait régler le problème de la bibliothèque, et Toga n'osait même pas imaginer ce que serait si c'était Alucard qui s'en était occupé. L'hunter n'aurait jamais une telle situation, un vampire sadique, stupide, vicieux et égocentrique seule avec une fille innocente nue, alors qu'il l'avait déjà forcer à lire un livre sur le kamasutra. Rah, rien que de repenser à cette histoire et à l'autre débile mental, Yagari avait sérieusement la gerbe. Mais bon, de toute façon, le vampire rouge avait refusé de le faire lui-même, sans doute la tâche était trop salissante pour sa grande et noblesse Majesté le roi des connards. Quant à demander de l'aide à quelqu'un extérieur à cette histoire, la possibilité avait été aussi écartée, les autres n'étant pas plus à même de s'occuper de Dark Zelda que Yagari, et ce dernier ne voulant pas impliquer plus de monde dans tout ce bousier. Il ne pouvait ici faire confiance qu'à lui-même, et cela lui coûtait une situation extrêmement perturbante. Il n'avait pas non plus laver des dizaines de femmes, mais bon, lui au moins avait l'intelligence pour se douter de comment le faire sans mode d'emploi. Et puis, cela ne devait pas être bien différent d'un garçon, si ? Avec cette pensée réconfortante, Yagari regarda longuement la pauvre et chaste prude devant lui, puis lui lâcha finalement d'une voix blasée :


"... Ah là là... Bon bah je n'ai pas trop le choix, je vais devoir te le faire. Mais tu as intérêt à bien retenir comment je fais, hein, je veux que la prochaine fois que tu auras besoin de te laver, tu saches le faire toute seule, ok ? Allez, pour commencer, va voir dans le placard là-bas et trouve-toi des serviettes..."

Laissant cette tâche qu'il espérait pas trop complexe pour elle à la jeune vampire, Yagari, lui, partit chercher deux gants de toilette, et commença à régler la température de l'eau pour qu'elle fut bien plus appréciable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Ven 9 Jan - 15:01

La vampiresse caressait la tête du chat qui émit un ronronnement de plaisir tandis qu'elle attendait la réponse du hunter, il n'était pas idiot, il allait se rendre compte que malgré ses mots elle n'y connaissait rien et allait sûrement se moquer d'elle sans ménagement... Appréhendant déjà la suite, elle fut cependant surprise lorsqu'il lui répondit.

"... Ah là là... Bon bah je n'ai pas trop le choix, je vais devoir te le faire. Mais tu as intérêt à bien retenir comment je fais, hein, je veux que la prochaine fois que tu auras besoin de te laver, tu saches le faire toute seule, ok ? Allez, pour commencer, va voir dans le placard là-bas et trouve-toi des serviettes..."

"D-d'accord..."

Rétorquant d'une voix tremblante et peu rassurée, elle se dirigea vers le placard, le visage toujours aussi rouge qu'avant.
Elle ouvrit alors ce dernier, se mit sur la pointe des pieds car il était trop haut pour elle et tendit le bras pour attraper des serviettes du bout des doigts.
Ces dernières basculèrent et lui tombèrent dessus alors que, plongée dans l'obscurité, elle trébucha et tomba sur les fesses. Le chat lâcha un miaulement tandis qu'elle retirait les serviettes sur sa tête et tentait de le calmer. Il frotta son visage contre sa joue qui ôta un "Nyaaa" aussi mignon qu'incontrôlé à la jeune femme qui en rougit de suite en toussotant.
Le félin repris alors sa place de choix, dans son divan équipé de coussins à l'air confortables, lorsque le regard de la vampire se posa sur un canard jaune tombé par terre, sans doute lorsqu'elle aurait prit les serviettes...
Elle le prit dans ses mains et le regarda avec de grands yeux arrondis, pleins de curiosité pour cette chose inconnue.
Elle le retourna et vit un bouton qu'elle plaça sur ON et sursauta quand l'objet se mit à vibrer.

D'abord surprise, elle éclata ensuite de rire et s'empressa de le mettre dans l'eau où elle le voyait avancer au rythme de ses vibrations et l'observa consciencieusement.


"Kawaii! Regardez Sensei!"

Une fois l’intéressement pour l'objet passé, la jeune femme se demanda pourquoi il n'y avait pas de mousse et de pétales de roses dans la baignoire, pensant alors que ses servantes les faisaient apparaître par magie.

"Dites... C'est normal que ça soit pas comme chez moi? Y'a pas de mousse et pas de pétales, pis ça sent pas aussi bon, il n'y a même pas d'odeur d'ailleurs..."

Interloquée par cette situation nouvelle, la vampiresse espérait que le professeur lui dise quelque chose de rassurant du genre "Attends, ça va arriver d'une seconde à l'autre." ou un truc comme ça. Bref, elle se mit alors à fixer l'eau transparente avec intensité, comme si son regard allait faire venir des bulles tout en caressant le chat d'une main distraite.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Ven 9 Jan - 23:56

"Kawaii! Regardez Sensei!"

Alors qu'il finissait de mettre à bonne température le bain, Toga Yagari haussa légèrement en entendant la voix de Dark Zelda, se demandant ce qui pouvait bien avoir attirer son attention. Le chat ? Ce serait bizarre, cela faisait un moment que ce dernier avait décidé de prendre foyer dans la paire de nibards de la lycéenne, ce qui n'était pas pour lui déplaire, puisque ça le débarrassait de ce stupide félin. Mais dans ce cas, qu'est-ce qu'il avait d'assez mignon dans une salle de bains pour faire fondre ainsi cette idiote et la pousser à interpeller l'hunter ? Ce dernier se posant longuement la question se décida finalement à s'apporter la réponse en se retournant et en prenant le temps de regarder ce que Dark Zelda montrait. En voyant le canard vibromasseur présent dans l'eau, le sang pourtant chaud du chasseur de vampires se glaça, l'homme restant alors totalement immobile, l'air figé et ébahi, son cerveau lui-même n'arrivant plus à suivre. Puis finalement, le message commença à filtrer entre les neurones du professeur de morale... IL Y AVAIT UN MOTHERFUCKING CANARD VIBRO DANS LA BAIGNOIRE ! Ni une ni deux, sans même réfléchir, Yagari plongea dans le bain encore habillé, et fonça en nageant sur le terrible artefact que Dark Zelda fixait de son air niais. L'agrippant et l'éteignant immédiatement, l'homme sortit finalement du bain, se rendant compte qu'il avait peut-être un peu exagéré dans sa réaction. Toga regarda le canard, puis Dark Zelda, puis le canard, puis Dark Zelda, puis le chat, puis Dark Zelda, puis le canard, puis ses habits trempés. Et merde. Il avait vraiment foiré son coup là. M'enfin, ce qui était fait était fait. Ce qui a été fait sera fait. Enfin, Andrew avait lâcher une connerie du genre donc ça devait être vrai. Ptet. En tout cas, ce qui était sûr, c'était que son collègue, ce cher Kaien, devait être un bon gros pervers pour laisser traîner des sex toys version poussins dans l'une de ses salles de bain. Ca lui ferait une bonne raison pour l'engueuler et le frapper ça, tiens. Il n'avait qu'à le rajouter à l'abus de jardinage au lot et cela ferait un bien joli combo. Il ne s'en relèverait pas, oh non. L'homme soupira et se contenta de ranger le canard dans l'une de ses poches comme pièce à conviction, faisant comme si rien ne s'était passé alors qu'il écoutait ce que la jeune fille avait à dire.

"Dites... C'est normal que ça soit pas comme chez moi? Y'a pas de mousse et pas de pétales, pis ça sent pas aussi bon, il n'y a même pas d'odeur d'ailleurs..."

"Bah... Ouais c'est normal. Y'a des odeurs, de la mousse et des pétales que si on en met dedans, tu t'es crue chez les bisounours et leurs arcs-en-ciel ou quoi ? M'enfin bref... Pose les serviettes sur cette table là-bas, je m'occupe du reste."

Le professeur d'éthique laissa Dark Zelda faire ce qu'il lui avait demandé, et commença de son côté par retirer sa veste et sa chemise, pour les faire sécher dans un coin, l'homme se retrouvant torse nu. Un peu plus à l'aise ainsi, il prit l'une des serviettes de la vampire alors qu'elle passait avec devant lui, puis il essuya ses cheveux avec, posant ensuite la serviette virilement sur son épaule. Soupirant un grand coup, hallucinant toujours de ce qu'il vivait, l'hunter se remit finalement à sa tâche initiale. Prenant dans un placard quelques shampoings et du gel douche agréable pour les narines, ce qui devrait plaire à l'autre inconsciente derrière. Puis il aligna tout le matériel sur le bord du bain afin qu'ils fussent tous à disposition lorsque cela sera nécessaire. Puis il ajouta à côté, au sec pour le moment, les deux gants de toilette qu'il avait récupéré tout à l'heure. Fier de sa disposition, il s'adonna ensuite à la préparation "visuelle" du bain, puisque cela semblait tant tenir à cœur à cette imbécile. Quittant quelques instants la salle de bains, Toga partit dans le salon -toujours à moitié à poil- et prit un vase des fleurs préférés de Kaien, qu'il avait passé des mois à cultiver. Puis il l'éclata par terre, et s'empara des fleurs dedans avant de retourner dans la salle de bain, arrachant les pétales des fleurs pour toutes les jeter dans le bain, apportant une beauté certaine à l'ensemble. Après tout, il s'agissait de plantes rares qu'on ne trouvait que dans certaines régions du monde, fallait bien que ça en vaille le prix. Plutôt satisfait de son assortiment, il prit ensuite du bain moussant, et le déversa dans l'eau du bain. Il en mit d'abord juste un peu, puis hésita, et en rajouta un petit peu. Et encore. Et encore. Roh puis merde, il y mit tout le paquet. Alors que la mousse montait déjà en grande quantité, se répartissant sur toute la surface du bain de façon progressive, Yagari se tourna vers Dark Zelda, l'air embêté. Maintenant que le plus facile était fait, ils arrivaient à l'étape la plus difficile. Le professeur d'éthique avait intérêt à s'accrocher pour le coup. S'approchant d'elle, il prit le chat et le balança à la flotte, puis s'adressa d'un air las à la lycéenne.

"Bon, allez, à poil."

Bon, là, il s'était peut-être un poil trop accroché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Sam 10 Jan - 23:32

La jeune femme qui observait attentivement le canard fut surprise en voyant Yagari se jeter dans l'eau tout habillé pour le récupérer, l'air complètement paniqué.
Qu'est-ce qui avait bien pu lui prendre? Quelle mouche venait de le piquer pour qu'il agisse ainsi? Se demandait la jeune fille tandis que son regard fixait les habits détrempés du hunter, en particulier sa chemise blanche sous laquelle on pouvait maintenant largement voir les muscles du professeur.
Toussotant légèrement, elle se remit à regarder l'eau et lui demanda :


"Dites... C'est normal que ça soit pas comme chez moi? Y'a pas de mousse et pas de pétales, pis ça sent pas aussi bon, il n'y a même pas d'odeur d'ailleurs..."

"Bah... Ouais c'est normal. Y'a des odeurs, de la mousse et des pétales que si on en met dedans, tu t'es crue chez les bisounours et leurs arcs-en-ciel ou quoi ? M'enfin bref... Pose les serviettes sur cette table là-bas, je m'occupe du reste."

La jeune femme ramassa alors les serviettes et leva le regard vers le professeur juste après. Elle écarquilla alors les yeux, ce dernier venait de retirer sa veste et sa chemise et était alors torse nu. Rougissant à nouveau, il prit une serviette sur le tas de Dark Zelda et s'essuya les cheveux avec. Le regard de la vampire fixa alors le bandeau du hunter, clairement visible car ses cheveux étaient relevés. Comment avait-il pu se faire cela? Elle pouvait voir une des cicatrices en dessous et au-dessus de ce dernier, vu à quoi elles ressemblaient elles étaient sûrement profondes, un coup de griffes sans doute...

"C'est un coup de griffes...?"

Elle avait dit ça plus pour elle que pour lui et regrettait déjà de l'avoir prononcé à haute voix, il posa sa serviette sur son épaule d'un air classe, le regard de la jeune femme suivi le mouvement et s'arrêta sur le torse encore ruisselant du hunter comme s'il fut happé par un trou noir.
Elle l'entendit soupirer puis le vit aller chercher de quoi préparer le bain ; d'abord des bouteilles qu'il aligna, des gants pour se laver avant de quitter la pièce.
Tandis qu'elle se demandait où il avait pu aller, elle sursauta en entendant un bruit de verre puis le regarda revenir avec des fleurs en main dont il arracha sans pitié les pétales pour les jeter dans l'eau avant d'ajouter une tonne de "bain moussant", c'était écrit sur le flacon, et de la mousse se forma en grande quantité.

Pendant qu'il finissait de vider le contenu du bain moussant, la vampiresse amena des bougies qu'elle avait vues dans un coin et les posa autour du bain puis les fixa, comme si elles allaient s'allumer toutes seules.
Alors qu'elle était captivée par ces dernières, elle entendit le hunter s'adresser à elle après s'être retourné.


"Bon, allez, à poil."

La vampiresse écarquilla les yeux suite à cette phrase et passa au rouge, comment pouvait-on être aussi direct? C'était vraiment gênant. Passant alors ses mains dans son dos elle tenta de déboutonner sa robe, réussi à en retirer un à peu près à la moitié du dos mais n'arriva pas à retirer les autres tant elle en avait fait un méli-mélo en s'habillant.
Désespérant, elle continua avec acharnement tout en fixant le bain pour éviter le regard du professeur. Certes, il l'avait fait de façon sauvage et étrange, mais ce bain ressemblait à ceux qu'elle prenait, donc cela voudrait-il dire que peu importe la manière, seul le résultat compte? Réfléchissant alors à cela, elle continua sa guerre des boutons.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Lun 12 Jan - 22:06

"C'est un coup de griffes...?"

Toga écarquilla les yeux en entendant ça, mais bien heureusement, il avait le dos tourné à ce moment-là, et la jeune femme ne pouvait donc pas voir son visage perturbé. Reprenant vite un air impassible comme il savait si bien les faire, l'homme se contenta de continuer ce qu'il faisait, la phrase de Dark Zelda restant néanmoins profondément dans l'esprit du professeur de morale. Un coup de griffes... Effectivement, on pouvait dire ça comme ça. Mais pour le chasseur de vampires, cette blessure était tout autre : C'était un coup de poing au cœur, un démembrement de son espoir, la crucifixion de son amour passé. Cette blessure, qu'elle soit physique ou psychologique, était ancré en Yagari, et lui avait été légué par la seule personne qu'il pensait avoir jamais aimé. Cette femme, une infirmière pleine de vie et de caractère, c'était transformer en vampire, et avait libéré ses crocs et ses griffes sur Zero, l'élève de Yagari, l'hunter ayant encaissé ces armes vampiriques pour sauver ce dernier. Heureusement pour lui, seules les griffes auront réussi à atteindre l'homme aux longs cheveux ondulés, et ce dernier, contraint par la situation difficile, la perte de son œil droit et le destin scellé de sa fiancée, avait calé son revolver entre les deux yeux de sa bien-aimée, et l'avait abattu d'une balle anti-vampires bien placée. A cet instant, le professeur d'éthique eut l'impression que ce fut lui qui reçut la balle, et toute la souffrance qui en découlait, alors que son grand amour s'effondrait sans vie, l'âme corrompu, sur la tapis de la pièce où eut lieu l'incident. Alors qu'il gardait la face devant son disciple, par fierté et aussi par besoin, l'hunter s'était senti complètement démoli de l'intérieur, la vie, son rôle dans ce monde, l'amour, tout semblait avoir perdu le moindre sens. Une énergie immense de colère, de désespoir et de tristesse l'emplît pendant l'heure qui vint, jusqu'à ce que finalement, il se retrouva seul dans son appartement, et n'eut plus besoin de tenir la moindre façade, la moindre barrière physique. Ayant perdu toute raison de maîtriser cette douleur intense en lui, l'homme la libéra pour la seule fois de sa vie. Il hurla de rage, d'angoisse, de regret, et lâcha deux longues larmes le long de ses joues. Puis quand la première douleur passa, que l'homme avait enfin pu se défouler et relâcher tout son ressentiment, l'hunter se calma et prit une bouteille de vin. Il la vida en moins d'une demie-heure, assis sur une table, en train d'essayer de prendre conscience de ce qui venait d'arriver en se vidant dans l'ébriété. Puis il prit une autre bouteille en stock, et ainsi de suite jusqu'à se mettre à bout et s'effondrer au sol, régurgitant tous ses maux et ses regrets avec son vin.

Les jours suivants furent beaucoup plus faciles à supporter, malgré la dépression que l'homme ne pouvait garder que pour lui-même alors qu'il la traversait vaillamment. Essayant de reprendre raison, il se persuada longuement qu'il avait fait ce qu'il fallait, que les coupables étaient ceux qui l'avaient transformé en vampires... En général, une bouteille de vin ou deux aidaient à rendre cette persuasion plus simple et efficace. Au bout de plusieurs mois, Toga allait mieux extérieurement et avait enfin pris sur lui, donnant presque l'impression d'avoir oublié. Mais, oh que non, il n'avait pas oublié. A ses yeux, c'était même une chose à peine imaginable. Il avait aimé cette femme, et sa perte par ses propres mains l'avait stigmatisé au cœur tout comme la griffure avec son œil, désormais caché par un bandeau noir. Et celui-ci n'était pas tant un moyen de cacher sa sinistre blessure, mais surtout un moyen de penser le moins possible à ce jour-là. De garder ce souvenir enfoui au fond de sa mémoire, afin que le chasseur de vampires puisse vivre le moment présent et seulement celui-ci. Mais malheureusement, il y avait des moments où il ne pouvait guère échapper à son passé. Parfois quand il touchait sa blessure, ou juste son bandeau, et que son esprit s'égarait, et c'était là la raison pour laquelle il évitait au maximum de se laisser distraire. Et dans d'autres cas, on le lui faisait remarquer. On se questionnait sur sa blessure, on lui demandait (très souvent par ailleurs, voir trop souvent) si il avait ou avait eu une petite amie, ou encore si il avait déjà du tuer une personne proche dans son travail. Dans tous les cas, il ne répondait en général pas en utilisant son snob légendaire, mais malgré cela, à chaque fois, il repensait à ce terrible événement, et une grande tristesse nostalgique l'emplissait alors, même s'il ne le montrait pas. Et c'était le cas maintenant, le professeur d'éthique étant plongé dans ses pensées. Et pourtant, quand il vit Dark Zelda tenter maladroitement de retirer sa robe en déboutonnant l'arrière de celle-ci, l'esprit de Yagari s'embruma. Peu à peu, sa douleur s'apaisait, l'homme finissant par lâcher un léger sourire sympathique en voyant cette jeune femme naïve, mignonne et emprunte de bonne humeur. Soupirant faussement en la voyant galérer à ce point, il s'approcha finalement d'elle, passant dans son dos, et lui retira lui-même les boutons, avec une habilité surprenante.


"Voilà... Espèce de baka... Je te laisse faire le reste ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Mar 13 Jan - 0:02

Dark Zelda, qui avait bien vu que sa question avait gêné le hunter, décida de ne pas insister lorsqu'il ne lui répondit pas et de tenta de défaire sa robe, une façon de passer à autre chose, de lui permettre de s'esquiver comme il souhaitait sûrement le faire.
Alors qu'elle avait du mal à retirer les boutons, Yagari passa derrière elle et les ôta avec une facilité surprenante pour cette jeune fille qui n'avait encore jamais réussi à défaire plus d'un bouton.
Se demandant comment il avait fait, elle laissa sa robe glisser le long de son corps, cette dernière finit alors au sol sans avoir un blocage supplémentaire.
Maintenant qu'elle était en sous-vêtements, le plus gênant allait venir, elle devait se déshabiller totalement. Si d'ordinaire ça ne la gênait pas tant que ça, elle était habituée à ce que ce soit des femmes qui s'occupent de sa toilette et était donc troublée par cette situation.

Est-ce qu'elle en avait le droit? Techniquement son fiancé lui en avait donné l'autorisation, ou plutôt l'ordre mais est-ce que cela rendait ce qu'elle allait devoir faire correct? N'allait-on pas la juger si quelqu'un venait à apprendre cela? Bah, elle était chez le directeur, à part lui elle ne risquait rien...
Se tournant vers le hunter, encore hésitante, elle sembla chercher la réponse à ses questions dans le regard profond et franc de ce dernier tout en cachant timidement son soutien gorge avec ses bras comme si, de toute manière, elle pouvait cacher grand chose... Bien au contraire, ce geste ne fit que relever un peu plus sa poitrine sans que la jeune femme ne fasse attention à quoi que ce soit, trop perturbée par le professeur.

Elle n'avait pas un nombre incalculable de choix, elle devait retirer ce qu'il restait sur elle mais comment faire? Par où commencer? Bien entendu, retirer sa culotte en dentelle noire ne serait pas le plus difficile, c'est même enfantin. Mais pour ce qui est du soutien-gorge assorti, elle ne voulait pas avoir l'air idiote en le retirant à la sauvage comme elle le fait depuis qu'elle est seule.
Elle préférait le retirer comme un maillot car c'était plus simple pour elle et qu'elle ne savait pas comment faire autrement. La deuxième raison était qu'elle ne savait pas attacher les soutiens-gorges qui ne l'étaient pas déjà de base, elle ne portait donc que celui qu'elle portait en partant de chez elle la veille au "matin", quand le crépuscule venait de tomber quoi. Elle était ensuite arrivée à l'académie, avait dû sauter le repas du soir car elle s'était salie bêtement et n'avait pas su se changer puis avait rencontré Yagari en fraudant afin de se remplir l'estomac.

En y pensant, le Yagari en question lui avait adressé la parole et elle avait eu l'impolitesse de ne pas lui répondre en plus, qu'allait-il penser de son éducation? Se reprenant elle lui répondit le plus agréablement possible :


"Euh... Désolée, j'étais perdue dans mes pensées... Je n'ai pas fais attention à ce que vous m'avez dit, pardonnez moi..."

Faisant la moue, les lèvres légèrement en avant, les yeux humides et un regard digne d'un chaton en prime, on aurait pu croire qu'elle allait pleurer, elle était en effet au bord des larmes, se criant intérieurement dessus pour avoir osé ignorer son professeur alors que peut-être, il répondait à sa question précédente par rapport à sa blessure.
Alors qu'elle baissa la tête pour regarder le sol, elle marmonna une phrase presque aussi incompréhensible qu'un hurlement de shtroumpf tant sa voix était faible et tremblante de honte.


"J'ai... J'ai aussi besoin d'aide pour..."

Fixant alors sa propre poitrine, n'osant pas prononcer un mot de plus, elle lui laissa libre de deviner pour quelle endroit elle avait besoin de son aide. De toute manière, il avait une chance sur deux, non?

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Mer 14 Jan - 20:26

Après de longs efforts, accompagnés par les mouvements naturels de la jeune lycéenne pour aider, Toga Yagari arriva finalement à arriver dans un petit grognement le dernier bouton, le plus résistant de tous, bizarrement, un peu comme-ci il s'agissait du boss de fin pour atteindre la princesse en détresse. Car au fond, c'était un peu ce qu'était cette Dark Zelda, en ce moment. La princesse, de par sa famille, du royaume Hakahoru, et en détresse à cause de ses horribles parents qui voulaient la forcer à se marier à ce monstre vicieux, superficiel et cruel, le comte Dracula, alias Alucard. Ce qui ferait de lui un prince charmant dans ce cas. Berk, rien que d'y penser, le chasseur de vampires en avait de l’urticaire. Bon, on allait oublier cette idée de prince, surtout charmant, et rester sur l'idée de princesse en détresse. Et bon sang, quelle princesse. Lorsque le bouton fut enlevé, et que la robe glissa le long du corps de Dark Zelda comme un rideau qui tombait pour révéler une oeuvre d'art, l'esprit de Toga sembla freezer pendant plusieurs secondes. On aurait pu le croire paralysé à vie tellement il s'était figé d'un coup, ce que la jeune femme ne put bien heureusement pas voir car l'hunter était dans son dos, en angle mort. Reprenant finalement vie et mettant fin d'un vif mouvement de tête sa léthargie, l'homme au bandeau ne put s'empêcher de jeter un rapide coup d'oeil au corps arrière de Dark Zelda dans son ensemble, et cela comprenait donc la partie entre le bas du dos et les cuisses. Nom d'un petit bonhomme, quelle erreur n'avait-il pas commis à ce moment-là, de quoi être traumatisé à vie. Des fesses pareilles, cela devrait être un crime envers la validité visuelle de l'être masculin. Pas que l'hunter avait une quelconque envie de la mater, mais ce fut naturellement difficile pour lui d'arracher ses yeux de cet emplacement charnel. Ce fut cependant nécessaire, la jeune lycéenne commençant à se tourner vers le professeur de morale. Ce dernier remit ses yeux en place immédiatement, au niveau du visage de la jeune fille pour lui faire un doux sourire, et l'homme se maudît intérieurement d'être aussi... humain par moments. Dark Zelda s'adressa à lui en des termes bien posés, Yagari y voyant l'occasion parfaite pour rebondir et changer son ordre de pensées.

"Euh... Désolée, j'étais perdue dans mes pensées... Je n'ai pas fais attention à ce que vous m'avez dit, pardonnez moi..."

"T'inquiète pas, c'est pas grave..."

"J'ai... J'ai aussi besoin d'aide pour..."

La voix de Dark Zelda était balbutiante, timide et troublée, comme-ci elle avait particulièrement honte de ce qu'elle demandait. Sur le coup, le professeur d'éthique ne comprit pas tout de suite où la jeune femme voulait en venir. Mais lorsqu'il comprit, quelques secondes plus tard, le sang de l'hunter doubla de vitesse de circulation et son cœur battit la chamade sans qu'il ne puisse rien n'y faire. Elle n'était même pas capable d'enlever un soutien-gorge ? C'était effrayant à un moment. Mais là, ce qui effraya le plus le chasseur de vampires, c'était l'idée de devoir le faire à la place de la princesse qu'il venait de reluquer trente secondes plus tôt. Ca lui apprendra tiens, à être trop curieux. Le pire était que ce genre d'actions n'aurait pas déranger l'homme au bandeau d'habitude. Ce dernier aurait grogné, retiré violemment le soutien-gorge puis lâché une phrase plaintive digne des plus grands rabat-joies. Mais ce coup-ci, ce n'était pas le cas. Au contraire, le professeur de morale était particulièrement gêné bien qu'il ne le montrait pas, et le fait que Dark Zelda resserrait, bien qu'involontairement, sa poitrine généreuse avec ses bras n'arrangeait rien. Car oui, en plus de tout ce foutoir, la jeune femme s'était à moitié tournée vers l'hunter pour lui parler, de profil, et dévoiler maintenant toute sa panoplie physique à la fois, et dans une tenue largement dévêtue. Et que le chasseur de vampires, pour couronner le tour, devait dévêtir encore plus, jusqu'à l'accoutrement le plus nul possible, soit la nudité totale. Retenant clairement un nosebleed, Toga reprît finalement ses esprits et racla sa gorge. C'était une élève, voyons, sa place de professeur devrait repousser de telles pensées malsaines. Du moins, en théorie. Mais dans tous les cas, ce n'était qu'une jeune fille naïve et l'hunter ne voyait vraiment pas pourquoi il serait attiré par elle. Encore une fois, en théorie... Il allait le faire, peu importait son état d'esprit.

Se glissant derrière la fille sans un mot, l'homme retira avec habilité l'accroche entre les deux brassards du soutien-gorge, retenant le lien maintenant difficile en place la paire dodue de la jeune lycéenne. Inhumain d'être aussi belle, vraiment. Essayant de ne plus y penser, le professeur d'éthique continua sa difficile tâche, retirant sur les épaules de la femme les bords de son soutien-gorge, afin qu'elle n'eut plus qu'à retirer ses bras pour l'enlever. Le contact avec sa peau douce et froide fut d'ailleurs une étape particulièrement ardue, mais bon, Yagari tenait bon et faisait mine de ne pas s'en soucier. Cependant, un nouveau problème se posa, car la jeune fille ne semblait même pas capable de faire le peu qu'il restait. Respirant longuement, le professeur de morale se dît qu'il n'était plus à ça près, et se remît devant elle, lui écartant les bras, et retirant du bout des doigts le soutien-gorge, en fermant les yeux. Autant pour préserver l'intimité de la jeune demoiselle que pour ne pas frôler l'overdose d'adrénaline, beaucoup de sang montant déjà au cerveau. Mais cet acte, l'homme le regretta longuement, car il allait entraîner une situation encore pire que celle actuelle. Ne voyant pas où il allait, Toga glissa alors sur une flaque d'eau due au bain et trébucha vers Dark Zelda. Ayant les yeux fermés et n'osant pas les ouvrir de peur d'avoir des seins énormes en gros plan, l'homme ne vit pas où il atterrît, et la jeune femme ne sembla pas oser bouger. Bien évidemment, comme le voulait n'importe quelle situation gênante comme celle-ci, le chasseur de vampires se rattrapa au mauvais endroit. Sa bouche termina totalement accidentellement sur les lèvres de la jeune vampire, et ses mains, encore pire, agrippèrent fermement à chaque partie de la poitrine généreuse de sa protégée. Le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait, et d'ouvrir les yeux l'air hagard, Yagari fut finalement totalement gêné, jusqu'à en rougir un peu, et recula vivement ses mains et ses lèvres comme-ci il avait à faire au Diable en personne. Vade Retro Satanas. Aussi horrifié par la situation que la réceptrice de son baiser et de ses mains baladeuses, Yagari eut besoin de temps pour trouver les mots qu'il fallait, d'autant qu'il avait encore la sensation agréable des lèvres pulpeuses de Dark Zelda sur les siennes, et surtout celle d'une paire de seins grands et confortables comme des air-bags sur la paume des mains. Bien heureusement pour lui, l'homme au bandeau termina par reprendre ses esprits et grogna fortement, reprenant son style bourru et colérique.


"Putain, ce sol est glissant ! Tu aurais pu mettre des mains pour me rattraper, baka !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Jeu 15 Jan - 0:08

"Euh... Désolée, j'étais perdue dans mes pensées... Je n'ai pas fais attention à ce que vous m'avez dit, pardonnez moi..."

Tandis qu'elle s'en voulait de ne pas avoir été attentive, le hunter lâcha une phrase simple mais réconfortante. Ce genre de phrases que seul lui savait dire car la simplicité et la franchise semblaient faire partie intégrante de son caractère déjà bien trempé.

"T'inquiète pas, c'est pas grave..."

Si ces simples mots avaient suffit à la soulager quant à son erreur précédente, ce qu'elle devait lui demander lui noua l'estomac jusqu'à lui donner mal au ventre.
Hésitante, elle rassembla son courage et osa prendre la parole.


"J'ai... J'ai aussi besoin d'aide pour..."

Elle ne put en dire plus et resta alors muette, interdite. Le professeur d'éthique sembla comprendre ce qu'elle espérait de lui et s'approcha alors doucement. Avec une dextérité étonnante, il dégrafa le sous-vêtement, sa main chaude effleurant alors la peau presque glacée de la vamperesse qui frissonna à son contact. Sans lui laisser le temps de dire ou faire quoi que ce soit, le hunter se mit devant elle et entreprit de retirer complètement le soutien-gorge les yeux fermés afin de préserver le peu d'intimité qu'il y avait entre eux dans cette situation des plus gênantes.
Mais ils ne pouvaient pas si bien s'en tirer, non, ce serait trop facile si c'était aussi simple, il y avait la loi de Murphy et tous ces autres trucs à la con qui faisaient qu'une personne n'était jamais vraiment au fond du trou et bah là la situation n'était toujours pas assez gênante pour qu'on leur foute la paix, non, il fallait que Yagari glisse sur de l'eau et se rattrape à sa poitrine tout en l'embrassant involontairement.

La vampiresse écarquilla les yeux en sentant ce contact inhabituel. Les lèvres chaudes et rugueuses du hunter contre les siennes, à peine tièdes... Il y avait aussi comme un léger goût étrange, sûrement dû au tabac que le chasseur de vampires fumait.
Un autre contact, encore plus étrange, s'effectuait plus bas, celui des mains puissantes du hunter qui serraient sa poitrine pour se rattraper et ôtèrent avidement un gémissement aussi involontaire qu'incompris à la jeune femme dont le visage venait de virer au rouge.

Quelle était cette sensation qui l'avait si soudainement envahit? Serait-ce qu'ils appelaient "plaisir" dans le livre? Non, ça avait l'air bien plus complexe que cela, qu'est-ce que c'était alors?
Tandis que la boîte crânienne de la vampiresse chauffait, remplie de questions et de sensations nouvelles, elle entendit alors Yagari :


"Putain, ce sol est glissant ! Tu aurais pu mettre des mains pour me rattraper, baka !"

"Mettre mes mains où? Ce serait trop gênant de vous toucher et puis je pensais qu'un grand hunter comme vous était assez agile pour se remettre facilement sur pied..."

Elle avait répondu ça par instinct, sans vraiment y réfléchir puisque la totalité de son cerveau était en surchauffe et en "alerte risque d'explosion". Elle faisait une moue mignonne mais totalement naturelle ; un air gêné sur son visage rougit, les lèvres encore entrouvertes, la respiration légèrement haletante le temps que ses cœurs cessent de s'emballer ainsi, elle adressait des regards fuyants au hunter tandis qu'elle sentait une intense et inexplicable chaleur monter en elle.
Elle ne savait pas ce que le fait de s'embrasser sur les lèvres avait de spécial, elle n'avait d'ailleurs connu aucun contact de ce genre jusqu'alors et se demandait donc pourquoi elle se sentait aussi honteuse et encore plus, pourquoi il semblait en être de même pour le professeur de morale.
Tentant de contenir quelque chose d'indescriptible qui semblait essayer de s'emparer d'elle, elle balbutia, d'une voix entrecoupée, comme suffocante face à cette chaleur dont son corps glacé n'avait nullement l'habitude ni même l'expérience.


"Je... Je ne sais pas quel sens a le fait de poser ses lèvres sur celles de quelqu'un... Mais si ça peut vous rassurer je ne vous en tiendrais pas rigueur... Et puis ça n'était pas si désagréable que ça..."

Rougissant alors comme si elle venait de dire quelque chose d’impardonnable et de politiquement très incorrect, du moins elle le déduisait à la réaction qu'avait eue Yagari face à cet accident, elle baissa vivement la tête et fixa le sol en cachant sa poitrine avec ses bras comme elle le faisait avant qu'elle n'ait plus de soutien-gorge.
Le professeur allait sûrement crier, la gronder pour avoir dit quelque chose d'aussi direct, mais çça n'avait été que pure franchise. Elle avait simplement dévoilé son ignorance sur le sujet et son ressentit face à ce baiser, rien de plus, rien de moins. Elle avait beau avoir lu ce livre sur le kamasutra, elle n'y avait vu que des pratiques dégoûtantes et ce qui venait de se produire était loin d'y ressembler alors à ses yeux, ça ne pouvait pas être si horrible que ça, non?

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Jeu 15 Jan - 22:25

"Mettre mes mains où? Ce serait trop gênant de vous toucher et puis je pensais qu'un grand hunter comme vous était assez agile pour se remettre facilement sur pied..."

"Parce que tu penses que ce ne fut pas gênant de te toucher pour moi ? Ah là là, quelle idiote..."

Toujours torse nu avec une serviette sur l'épaule et le soutien-gorge de Dark Zelda dans sa main droite, Yagari soupira longuement, comme pour essayer de s'échapper à la gêne intense de la situation, et se détourna du regard de la jeune lycéenne, le regard baissé. Le professeur d'éthique savait qu'il n'aurait jamais du se lancer dans une "mission" aussi suggestive et risquée que celle-ci, même si on l'y avait très fortement encouragé, pour ne pas dire forcer. Mais voilà, comme le dernier des imbéciles, il avait accepté et il se retrouvait maintenant dans une situation extrêmement embarrassante. Et pourtant, le chasseur de vampires avait beau se maudire pour ce qu'il avait fait, jusqu'à s'en tambouriner l'esprit, il n'arrivait pas à oublier ce contact entre ses lèvres et les lèvres de la jeune femme. Cette sensation lui rappela un court instant celle qu'il ressentait quand il embrassait sa défunte fiancée. Ça, et la gêne lorsqu'il enlevait chacun des soutien-gorges, et qu'il les voyait dans une petite tenue. Pourquoi de tels points communs ?Pourquoi, bon sang ? Pourquoi tout devait tourner ainsi autour de cette fille dans son cerveau depuis leur rencontre, datant pourtant d'aujourd'hui même ? Il n'avait jamais voulu cela. Ce n'était qu'une simple élève, naïve, importante politiquement certes, mais sans aucune valeur sentimentale à ses yeux. Yagari ne pouvait croire le contraire une seule seconde... De toute façon, le mieux actuellement était de ne plus y penser. Éclipser la discussion, faire disparaître cette scène de sa mémoire, et donc, par conséquent, convaincre Dark Zelda que ce qui s'était passé, sans devoir être retenu, n'était pas le genre de choses qui devait rester dans les esprits et encore moins se transmettre. L'hunter osait à peine imaginer ce qui se passerait si cela venait à se savoir, notamment, si ça remontait jusqu'aux oreilles de Kaien et de ce crétin d'Alucard. Heureusement qu'ils s'étaient isolés, pour le coup. Maintenant, c'était à lui de prendre les choses en main, et de faire en sorte que l'affaire ne s'ébruite pas.

"Je... Je ne sais pas quel sens a le fait de poser ses lèvres sur celles de quelqu'un... Mais si ça peut vous rassurer je ne vous en tiendrais pas rigueur... Et puis ça n'était pas si désagréable que ça..."

"Ce n'est pas une question d'agréable ou non. Ecoute, une princesse n'est pas sensé poser ses lèvres sur un homme même accidentellement. Il ne faut le dire à personne, quoiqu'on te demande, en particulier à tes parents et à cet Alucard."

Yagari regarda longuement et sérieusement la jeune lycéenne, prenant soin de la scruter de telle sorte qu'elle comprenait que le chasseur de vampires ne plaisantait pas du tout à cet instant. Voyant que la jeune femme avait compris le message, l'hunter permit à son visage de s'adoucir légèrement, puis il partit poser le soutien-gorge de la jeune femme sur une table afin de ne pas le mouiller et pouvoir le retrouver le plus facilement possible. La situation embarrassante était passée, pour le moment. Mais elle restait particulièrement instable. Après tout, Dark Zelda devait encore se déshabiller totalement en enlevant sa culotte -et le professeur d'éthique priait sincèrement pour que ce coup-ci, cette idiote soit capable de la retirer toute seule-, puis aller dans le bain, où Yagari allait devoir la laver de A à Z vu la situation... Rien que d'y penser, l'hunter en avait des frissons. Devoir autant la toucher alors qu'elle serait entièrement nue et après ce qu'il venait d'arriver, cela allait être très gênant, et risquait fortement d'amener une nouvelle situation peu complaisante. Mais au fond, le mieux était de ne pas y penser. Cela permettrait à l'esprit de Toga de s'apaiser, et au contenu de son caleçon aussi. Encore fallait-il pour ça qu'il arrivait à ne pas y penser. Cela restait un très grand défi. Il fallait qu'il pensait à quelque chose... Fumer, tiens, pas mal du tout ça... Enfin, pas une si bonne idée que ça, car maintenant, l'homme au bandeau avait envie de fumer. Bah, et puis zut, cela lui permettrait de se calmer, et de traiter le mal par le mal. Le chasseur de vampires sortit un paquet de cigarettes de sa poche, en sortit une, rangea le paquet, et sa cala tranquillement contre un mur de la salle de bains, toujours torse nu, pour allumer avec son briquet sa repentance composée de tabac. En inspirant une grande bouffée et l'expirant, il lâcha à l'adresse de Dark Zelda, en tâchant avec soin de ne pas la regarder, en particulier sa poitrine :

"Bon, enlève ta culotte et va dans l'eau, je ne regarde pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Ven 16 Jan - 0:31

"Parce que tu penses que ce ne fut pas gênant de te toucher pour moi ? Ah là là, quelle idiote..."

Bon, il n'avait sûrement pas tord là-dessus, de toutes manières il n'avait pas l'air d'être le genre de type à avoir tord puisqu'il ne l'accepterait sûrement pas alors...
Tandis qu'elle était perdue dans ses pensées, et luttait contre quelque chose d'inconnu elle lui déclara comme pour le rassurer :


"Je... Je ne sais pas quel sens a le fait de poser ses lèvres sur celles de quelqu'un... Mais si ça peut vous rassurer je ne vous en tiendrais pas rigueur... Et puis ça n'était pas si désagréable que ça..."

"Ce n'est pas une question d'agréable ou non. Ecoute, une princesse n'est pas sensé poser ses lèvres sur un homme même accidentellement. Il ne faut le dire à personne, quoiqu'on te demande, en particulier à tes parents et à cet Alucard."

Bam. Cette réponse avait était aussi rapide et forte qu'un coup de feu et lorsque Dark Zelda tourna son regard vers le hunter, celui-ci était intransigeant et glacial. Bien sûr qu'elle n'en parlerait pas et puis à qui pourrait elle en parler?

"Ce n'est pas comme si j'avais des personnes à qui parler... Et puis, je suis en mission..."

Lâcha-t-elle d'une voix soudainement monotone et triste, lui adressant un faux sourire qui s'effaça rapidement tandis que son regard morne vagabondait dans la pièce. Sans vouloir l'offenser, il avait fait remonter des souvenirs désagréables pour elle. Son éternelle solitude due au fait qu'elle soit une sang-pure qui plus est, incapable de transformer quiconque en vampire et qu'elle n'ait aucun pouvoir à part celui de passer inaperçu en se servant d'ombres. C'était comme si tout en elle avait été scellé par une force quelconque et inconnue. Elle avait toujours eu l'impression que l'on voulait l'éloigner du monde extérieur, du moindre contact, comme si on la cachait au monde entier. Au monde? Peut-être à bien plus que cela, elle n'en savait rien mais détestait ce sentiment.

Tandis qu'elle essayait de penser à autre chose, une larme glissa le long de son visage. Cette solitude... Elle lui avait fait tellement mal...
Alors qu'elle allait éclater en sanglots, son regard se leva vers le hunter lorsqu'il s'adressa à elle.


"Bon, enlève ta culotte et va dans l'eau, je ne regarde pas."

"Tout de suite..."

Sans attendre elle retira le dernier bout de tissus qui la couvrait et alla s'installer dans l'eau chaude, assise, elle serrait ses jambes contre sa poitrine après avoir passé ses bras autour de ces dernières.
Yagari, le nom de cet homme résonnait dans sa tête tandis qu'elle tentait d'en trouver la raison. En cet instant précis, c'était la seule personne qui s'occupait réellement d'elle. Elle savait bien que pour lui ça n'était qu'une corvée mais pour elle c'était important. D'habitude seules des femmes l'approchaient et elles étaient payées pour ça... Lui? il n'aimait pas ça mais le faisait malgré tout... Il en était obligé, forcé par celui qui allait devenir son mari.
Ce type qui d'ailleurs ne faisait sûrement cela que par intérêt, comme quasiment tous les mariages de ce genre...

Malgré elle, bien qu'elle tentait de s'en détacher, ses pensées devenaient de plus en plus sombres, la jeune femme s'enfonçait lentement dans les limbes de la dépression et il ne lui faudrait pas longtemps pour y succomber.
Elle regarda à nouveau le professeur. Lui aussi il ne serait là que pour un court instant... Très bientôt, quand elle sera mariée, il disparaîtra à son tour, si ce n'est pas plus tôt...
Une fois qu'il aura fait sa part du travail, que le professeur de psychologie le laissera en paix, il oubliera tout, jusqu'à son existence et la laissera seule ou avec Alucard. Face à son destin...

La déprime finit alors par triompher d'elle, déjà si affaiblie par tant de sentiments étranges, elle lâcha un sanglot puis d'autres suivirent avant qu'elle ne prenne fermement sa tête entre ses mains et se recroqueville sur elle-même.
Pleurer devant quelqu'un, elle n'en avait pas le droit mais n'arrivait pas à s'arrêter. Des larmes rouges teintèrent légèrement la mousse blanche, elle pleurait du sang.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Sam 17 Jan - 0:49

"Ce n'est pas comme si j'avais des personnes à qui parler... Et puis, je suis en mission... Tout de suite..."

En prononçant ces mots sur un ton morne et attristé, Dark Zelda commença sincèrement à déprimer, l'ambiance jusqu'alors embarrassante devenant soudain étrangement maussade. De façon docile et silencieuse, la jeune lycéenne retira sa culotte, et à vrai dire, si quelques secondes plus tôt, le chasseur de vampires aurait réagi de façon parfaitement masculine en étant gêné ainsi que tout le tralala, pour le coup, l'hunter ne fut pas du tout d'humeur pour. Il était impressionnant comme le comportement de l'autre avait matière à influencer son propre état d'esprit, en l'espace de quelques dizaines de secondes. Toutes les perversité parasitant ses pensées et sa gêne face à la beauté de la jeune fille avaient disparu pour laisser place à une profonde mélancolie, due à la tristesse en elle-même de sa protégée, mais aussi au fait qu'il comprenait tout à fait ce qu'elle pouvait ressentir. Cette pauvre fille n'avait au fond aucune réelle relation, que ce fut d'amitié, d'amour, familial, ou quoique ce fut d'autre... Une vie de solitude, de manque de sentiments, d'absence d'affection... Elle était vraiment à plaindre, une victime du système social pitoyable de ces vampires de sang pur que Yagari ne cessait de critiquer depuis qu'il en avait pris connaissance. Et pourtant, il n'était même pas là question d'aimer les vampires ou non, cette fille en étant la preuve. Ces snobinards étaient tellement fiers de leur sang, de leur rang, de leurs pouvoirs, et pourtant, dans un monde où ce genre d'aristocratie vaseuse était normalement passé, ces vampires restaient au plus bas de l'évolution sociale, donnant à des banlieusards presque plus de valeurs qu'à eux. Et c'était ce le professeur d'éthique dénonçait depuis des années, mais bon, évidemment, ces gens étaient trop orgueilleux et pleins de vanités pour remarquer leur situation primaire. Et de cette stupidité découlait de pauvres victimes innocentes, prises dans ce système sans le moindre accord de leur part. Rien que d'y penser, ces injustices donnaient de l'urticaire au professeur de morale.

Yagari regarda mélancoliquement la jeune lycéenne descendre dans le bain et s'y poser avec délicatesse, l'air complètement déprimé. L'homme décida d'en profiter pour terminer les préparatifs pour le bain, mais alors qu'il avait le dos tourné, le chasseur de vampires entendit de légers gémissements. Et pas de plaisirs, malheureusement. Non, il s'agissait des plaintes discrètes d'une personne en train de pleurer. Toga soupira de tristesse et se retourna pour voir une jeune et pauvre femme pleine de vie complètement réduite à l'état de poupées par ses parents. Celle-ci pleurait à chaudes larmes, les gouttes tombant légèrement dans le bain alors que les épaules de la lycéenne faisaient de brefs soubresauts. D'habitude, le chasseur de vampires, face à une personne dans un tel état, l'aurait laissé pleuré sombrement et serait resté insensible. Et ce fut d'ailleurs pour cette raison qu'il hésita un certain moment à intervenir, même si il savait que c'était partiellement de sa faute si la jeune fille était actuellement en train de se lamenter sur son sort. Mais une fois encore, cette fille était différente, faisait réagir l'hunter différemment, et malgré sa volonté inverse, Yagari craqua finalement et se sentit obligé d'intervenir. Il ne pouvait juste pas rester insensible aux pleurs de cette jeune fille, encore moins ne rien faire pour y remédier. L'homme au bandeau ignorait d'où venait ce besoin existentiel de l'aider, ni son attraction pour elle tout à l'heure, et au final, il ne préférait pas savoir. Tout ce qu'il savait à l'heure actuelle, c'était qu'il allait faire tout ce qui était en son pouvoir pour corriger son erreur et redonner le sourire à cette jeune femme, dont au fond il adorait tant la bonne humeur et son éclat de beauté resplendissant. Plein de détermination, le professeur de morale décida de se bouger et avança jusqu'au dos de Dark Zelda, se baissant vers elle et lui massant les épaules. Assez vigoureusement pour qu'elle le sente et aille mieux, mais aussi suffisamment doucement pour qu'elle ne ressente pas la moindre douleur et se sente en sécurité et réconfortée. Lâchant un léger sourire, l'homme commença à lui parler gentiment et calmement, lui donnant un air très protecteur visant à rassurer et redonner le sourire à la jeune fille.


"Ne sois pas triste... Je sais bien que tu n'as pas eu une vie facile... mais sache que je ne suis pas comme eux. Quoiqu'il arrive, je ne t'abandonnerai jamais et je serais toujours là pour toi, psychiquement si ce n'est physiquement."

Pour accompagner ses propos, Toga descendit son visage en avant depuis le bord du bain, le plaçant à l'envers face à Dark Zelda, son œil unique plongeant dans les yeux de la jeune lycéenne avec un air sympathique. Il vît alors que les larmes de Dark Zelda étaient rouge comme le sang. A une époque, cela l'aurait choqué, car il ne connaissait pas encore la signification de telles larmes, il aurait même cru à une blessure grave. Mais depuis quelques années, il avait appris à connaître les vampires, et savait que ces larmes étaient juste la preuve d'une immense tristesse. La pauvre avait décidément le cœur bien plus oppressé qu'elle n'osait le prétendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Dim 18 Jan - 23:04

La vampiresse pleurait à chaudes larmes, dévastée, lorsque l'hunter s'approcha d'elle et lui massa les épaules, elle eut un frisson inexpliqué et se laissa faire en sanglotant.

"Ne sois pas triste... Je sais bien que tu n'as pas eu une vie facile... mais sache que je ne suis pas comme eux. Quoiqu'il arrive, je ne t'abandonnerai jamais et je serais toujours là pour toi, psychiquement si ce n'est physiquement."

A ces mots la jeune femme eu deux réactions. Un peu de réconfort mais ensuite une colère vive. Comment osait-il prétendre savoir? Qu'est-ce qu'il connaissait à sa vie? Il ne l'avait vu que quelques fois lorsqu'il surveillait les réceptions de sa famille, comment pouvait-il savoir quoi que ce soit sur elle?
Peut-être que lui aussi est seul... Songea-t-elle. Alors qu'elle lui trouvait des excuses pour ne pas s'énerver elle pensa à la suite de sa phrase.
Ne pas l'abandonner? Menteur... Tout de monde l'avait toujours abandonnée. Elle était si seule dans ce grand manoir vide... C'était à peine croyable, même sa famille ne voulait pas d'elle, par contre il s'intéressaient à elle lorsqu'il s'agissait de prendre son sang. En effet, on lui faisait des prises de sang régulières en prétendant que c'était pour surveiller sa malformation cardiaque. Elle y croyait plus ou moins avant, mais en étudiant, elle commença à remettre en question ces dires, à quoi sert-il de prendre du sang pour une personne qui a deux coeurs? Qu'est-ce que ça pourrait changer puisque les deux sont complets et fonctionnent à merveille?
De toutes manières quoi qu'il en soit il ne pourrait pas être avec elle... Pas physiquement puisqu'elle allait devoir se marier avec un inconnu, enfin, encore plus inconnu que le hunter et pour ce qui est du psychique... En quoi ça l'aiderait à aller mieux de penser que quelque part quelqu'un s'inquiète pour elle? A rien...
De toutes façons tous ces gens autour d'elle n'était que des menteurs, tous, sans exception. Même lui, en lui promettant quelque chose qu'il ne pourrait jamais tenir... Ce n'est pas comme s'il pourrait lui écrire des lettres, que ça soit chez elle ou chez son futur époux, son courrier serait sûrement lu et trié, les lettres brûlées...
Alors qu'elle broyait du noir, quelques mots traversèrent ses lèvres.


"Menteur... Vous ne pourrez jamais être là, pas plus que quiconque l'ai été avant... Même si vous en l'êtes en cet instant, si vous prenez soin de moi c'est par obligation et pour vous donner bonne conscience, dans quelques heures tout aura disparu et je serais seule..."

Elle lui avait dit ça d'une voix serrée et entrecoupée, tandis qu'elle levait les yeux vers le hunter dont l'oeil d'un bleu profond semblait vouloir la réconforter. Cette douceur qui s'échappait de lui, la même que celle qu'il avait quand elle était petite, cette douceur la faisait tellement souffrir... Pourquoi un chasseur de vampire était si gentil avec elle? C'était tellement illogique! Pourquoi il ne pouvait pas être comme les autres et l'insulter de "sale monstre" en passant à côté d'elle et lui adresser un regard dédaigneux? Les humains sont vraiment pathétiques! Il faisait juste ça pour avoir la conscience tranquille, c'est tout!
Tandis qu'une voix hurlait en elle, la jeune femme serra encore plus sa tête entre ses mains, la rabaissant au passage et cria :


"JE VOUS HAIE TOUS!!!"

Tandis qu'elle hurlait les fenêtres de la pièces volèrent en éclat et le mur près d'elle se fissura tant elle avait libéré son aura sans même le vouloir. Elle écarquilla les yeux qui brillaient d'une intense lueur couleur rouge sang, l'air choquée de cette puissance qu'elle n'avait jusqu'alors encore jamais ressentit, ne serait-ce qu'une infime partie.
Pour elle, ses pouvoirs se limiter à passer inaperçu, mais maintenant une aura ténébreuse formée d'ombre l'entourait sans qu'elle ne contrôle quoi que ce soit.
Elle tremblait d'effroi et avait la respiration haletante, elle semblait comme possédée par son propre pouvoir, une queue et des cornes venaient d'ailleurs de pousser, lui faisant étrangement ressembler à une démone succube mais cette dernière ne semblait pas avoir remarqué ces excroissances et restait figée.


"Ya-Yaga..."

Pétrifiée par la peur elle se tourna péniblement vers le hunter et lui tendit lentement une main frêle et tremblante, la pupille de son œil gauche avait disparu et à la place se trouvait un pentacle brillant, prenant la place jusque sur l'iris, le font restant donc rouge. Seule la cornée ne semblait pas affectée et restait blanche.

Dark Zelda avait beau avoir souffert toute sa vie, jamais elle ne s'était mise en colère ou alors elle ne s'en souvenait plus, peut-être que quelqu'un y était pour quelque chose?
Tandis que son œil droit se vidait de tout sentiment, la vampiresse balbutia des mots quasiment intelligibles.


"La gouvernante... J'ai... Tué... Gouvernante..."

Des images horribles envahissaient l'esprit de la jeune femme, elle se revoyait plus jeune, entrer dans une colère noire et assassiner sa gouvernante en se servant d'un pouvoir qu'elle ne connaissait pas, une sorte de faux faite d'ombres était apparue dans sa main et elle avait froidement exécuté cette dernière. Après s'être calmée ses parents l'avaient trouvée, lui avaient effacé la mémoire et scellé ses pouvoirs, c'était donc pour ça qu'elle n'en avait quasiment aucun...

A bout de forces, Dark Zelda s'approcha du hunter et s'aggripa à lui, passant un bras derrière son cou et serrant sa chemise dans son autre main, elle réussi à se coller à lui s'approchant dangereusement de son cou qu'elle lécha avant de poser sa tête sur son épaule, semblant tenter de se contenir.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Lun 19 Jan - 14:03

"Menteur... Vous ne pourrez jamais être là, pas plus que quiconque l'ai été avant... Même si vous en l'êtes en cet instant, si vous prenez soin de moi c'est par obligation et pour vous donner bonne conscience, dans quelques heures tout aura disparu et je serais seule..."

Encore une fois, le changement de comportement de Dark Zelda fut brutale et totalement imprévisible, la jeune fille passant de la dépression simple à une espèce de colère étrange, prononcé par un visage paranoïaque et réprobateur. Encore une fois, l'ambiance changea aussi soudainement que son tempérament, ce dernier imposant son énervement à toute la salle de bains. Même le chat partit se planquer sous la robe de la lycéenne tout trempé et effrayé, et Yagari n'osait dire mot face à une personne aussi lunatique. Et encore une fois, le chasseur de vampires avait fait empiré une situation déjà bien calamiteuse en pensant l'arranger comme à son habitude. Il n'avait décidément pas été chanceux à la loterie de la vie quand il avait du faire un lancer pour la catégorie "Social". Heureusement qu'il s'était rattrapé avec les muscles, le talent et la prestance, sinon le professeur d'éthique aurait été bon pour le célibat éternel. Toujours était-il que malgré sa bonne volonté, il faisait juste pire que mieux. Toga était d'abord passé d'une situation grotesque à une situation embarrassante, puis d'une situation embarrassante à une situation déprimante, et maintenant, le bouquet, d'une situation déprimante à une situation de tensions et de colère. Un champion toute catégorie. Pour le coup, le chasseur de vampires ne comprenait pas vraiment la réaction de la jeune vampire. Enfin, au fond, légèrement si, mais c'était plutôt que cette réponse n'était sur le coup pas du tout celle escomptée. Dark Zelda s'était complètement braquée et d'une certaine façon renfermée sur elle-même. On aurait pu croire le contraire, en la voyant exprimer aussi fermement ses sentiments, comme si la vérité avait éclaté. Mais pour avoir une moyenne de quinze crises de colère par jour, Yagari, lui, connaissait très bien ce genre de choses, et sentait bien que sous cette colère se cachait un espoir opprimé de toute part. Elles espérait que quelqu'un lui fut fidèle, ne l'abandonnait jamais, la libérait de tout cela. Mais ce n'était jamais arrivé, et maintenant elle n'y croyait plus... Même si au fond elle ne voulait que ça, y croire. C'était donc au chasseur de vampires de lui prouver ses dires quoiqu'il arrive.

"JE VOUS HAIE TOUS!!!"

A ce moment précis, Dark Zelda s'agrippa fermement la tête en hurlant ça dans un excès de colère, et à partir de là, tout se passa très vite, même aux yeux du professeur de morale. Toutes les vitres de la pièce éclatèrent en mille morceaux, toutes en même temps que le cri puissant et surréaliste de la jeune lycéenne. Le chat de Kaien, en voyant ça, se tint fermement les oreilles pour se protéger du bruit, toujours caché sous les habits de la jeune femme. Peu à peu, alors que la jeune femme se laissait aller à sa colère destructrice, des excroissances démoniaques jaillirent de sa tête, puis une longue queue toute aussi malsaine. La forme que prit alors Dark Zelda n'était pas totalement inconnue au chasseur de vampires. Yagari l'avait déjà vu, pas directement malgré tout, et en avait pas mal entendu parler. Une démone succube. Ces êtres dangereux et remplis de luxure qui ne pensaient qu'à faire souffrir et profiter de l'acte charnel. Ces excroissances et la forme de la queue en étaient les signes distinctifs principaux. Et ces yeux... Tellement différents, tellement perturbants, emplis de haine et de désespoir. L'un d'eux perdit d'ailleurs totalement sa pupille, laissant place à un étrange pentacle, avec des symboles étranges et minuscules autour de lui. Plus le temps passait, plus l'état de Dark Zelda devenait inquiétant. Comment cette fille pouvait-elle être autant de choses à la fois ? Une vampire sang pure, une femme à deux cœurs, et maintenant une succube. Cela ne semblait avoir aucun sens, et pourtant, tout cela semblait bien réel, Yagari ne rêvait pas. La jeune femme se jeta sur lui et s'agrippa, semblant se retenir de lui mordre le cou.

"Ya-Yaga... La gouvernante... J'ai... Tué... Gouvernante..."

Les paroles de Dark Zelda étaient entre le balbutiement paniqué et la folie pure. Il ne savait pas vraiment de quelle gouvernante elle parlait, mais cela semblait être du à une crise de folie similaire. Comment une si naïve fille pouvait avoir un cœur... enfin deux cœurs aussi affligés. Dans la vigueur de l'action, Yagari ne savait pas vraiment quoi faire, pris entre la pitié et la prudence. Son élève était clairement un danger, autant pour elle-même que son entourage. Elle ne devait définitivement pas tomber entre les mains d'un monstre diabolique comme cet Alucard. Mais dans l'immédiat, le professeur d'éthique devait réussir à la calmer. Avec franchise mais aucune méchanceté, Yagari éloigna la succube de son cou, et plongea ses yeux dans ceux pervertis de Dark Zelda, l'homme cherchant à lui remettre les esprits en place.

"Arrête ça, Dark Zelda ! Tu dis ça comme-ci je te connaissais pas, que je te lâcherais à la moindre occasion... Mais je ne le ferais pas ! Car TOI AUSSI tu ne me connais pas ! Je suis la plus grosse tête de mule que cette Terre connaisse... Et ceux qui te veulent du mal devront me passer sur le corps pour t'atteindre. Peu m'importe que tu aies tué des gens. Peu importe que tu sois différente. Tu n'as rien fait pour mériter ton sort. Et je ferais en sorte de changer ce dernier, quoique tu en penses !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Lun 19 Jan - 16:12

Dark Zelda suffoquait contre l'épaule de Yagari quand celui-ci l'écarta vivement mais sans aucune brusquerie. Il s'adressa ensuite à elle tout en la regardant dans les yeux.

"Arrête ça, Dark Zelda ! Tu dis ça comme-ci je te connaissais pas, que je te lâcherais à la moindre occasion... Mais je ne le ferais pas ! Car TOI AUSSI tu ne me connais pas ! Je suis la plus grosse tête de mule que cette Terre connaisse... Et ceux qui te veulent du mal devront me passer sur le corps pour t'atteindre. Peu m'importe que tu aies tué des gens. Peu importe que tu sois différente. Tu n'as rien fait pour mériter ton sort. Et je ferais en sorte de changer ce dernier, quoique tu en penses !"

Yagari qui disait n'avoir rien à faire qu'elle ai tué quelqu'un? Décidément c'était le monde à l'envers. Malgré cela, le jeune femme sembla comme adoucie par ses paroles aussi insensées soit-elles. Ces promesses qu'il lui faisait, pourrait-il seulement les tenir? Il y a cinq minutes elle aurait répondu non, c'est inenvisageable qu'il puisse les tenir mais en cet instant même elle voulait y croire. De tout son être, elle voulait croire qu'enfin une personne resterait à ses côtés, aussi effrayante et étrange soit-elle. Que quelqu'un prendrait soin d'elle, veillerait sur elle, pas comme cette gouvernante qui la maltraitait...
Alors que son apparence redevenait normale, la jeune femme se blottit doucement contre le hunter, complètement calmée.
Les battements de ses cœurs étaient redevenus doux et harmonieux, son visage s'était adouci et sa peau qui brûlait et commençait à se couvrir d'écailles par endroit était redevenue douce et froide.

Pour toute réponse, la jeune femme murmura le nom du professeur, un doux et hésitant "Yagari-sensei" et ferma les yeux, lovée contre son torse protecteur, elle se sentait enfin en sécurité, tant qu'elle serait près de lui personne ne lui ferait du mal. Il avait beau n'être qu'un humain, elle sentait que personne d'autre que lui ne la protégerait mieux en cet instant précis, que même si un puissant vampire venait à les attaquer il le tuerait en quelques secondes.
Tandis que l'aura autour d'elle se dissipait, la vampiresse posa ses mains mouillées contre la poitrine du hunter et son oreille se colla au niveau du cœur de ce dernier, comme si elle voulait en sonder le moindre battement, détecter la plus infime sensation de peur ou de trouble et surtout, savoir si ça le gênait.
Elle voulait lire ses pensées, son passé, pour mieux le connaître et le comprendre, elle voulait en apprendre plus sur lui, autre chose que les "Hunter très puissant.", "Numéro un de la Guilde.", "Très respecté mais surtout craint." qu'elle connaissait par cœur.
Craint? En levant le regard vers lui, elle se demanda pourquoi les gens disaient cela. Il n'avait rien de la brute épaisse que les vampires décrivaient, Dark Zelda le trouvait même gentil. Pourquoi fallait-il qu'il soit un humain? En fait... S'il avait été vampire il ne serait sûrement pas aussi gentil avec elle... Il serait sûrement comme les autres, à réfléchir à des plans pour s'emparer de son sang si précieux... Au final, elle le préférait largement ainsi.

Posant délicatement sa main gauche sur la joue droite du hunter, elle effleura doucement le bandeau de cuir marron qui couvrait une partie de son visage ainsi que les cicatrices qui en dépassait en haut et en bas. Elle était vraiment intriguée par cette blessure et aspirait à en connaître la source. Mais elle hésitait quant à la façon dont s'y prendre. Cette question, tout à l'heure semblait l'avoir troublé, elle ne voulait pas le déranger en insistant, c'était sa manière de respecter son protecteur. Remontant plus haut, elle passa ses doigts fins dans sa chevelure et écarquilla les yeux suite à la sensation offertes. Même si c'était inimaginable en voyant la coiffure désordonnée du hunter, il avait les cheveux doux, épais et soyeux. Hallucinant de les trouver ainsi plutôt que gras et sales, la vampiresse se mit à les lui caresser avec tendresse, obnubilée par cette chevelure couleur ébène.
Au final, sans s'en rendre compte le moins du monde, son visage s'était rapproché de manière inéluctable de celui du hunter et leurs lèvres n'étaient qu'à quelques centimètres tandis que le regard rubis de la jeune femme plongeait dans l'océan que lui offrait l'oeil gauche du professeur de morale.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Lun 19 Jan - 23:02

Yagari regarda calmement sa petite protégée écouter ses propos rassurants, et se calmer au fur et à mesure qu'elle les acceptait et y croyait. Peu à peu, la peau de Dark Zelda reprit sa texture normale, ses yeux redevinrent de belles pupilles entourées de rouge, ses excroissances démoniaques disparurent, sa queue démoniaque disparut, mais surtout, toute sa haine, qui avait surgi si soudainement, s'était évaporé tout aussi vite. Il fallut plusieurs secondes au chasseur de vampires pour comprendre ce qui s'était passé et l'assimilé, puis quelques autres longues secondes pour être bien sûr que la jeune lycéenne était redevenue elle-même, de bout en bout. Et lorsque l'homme se rendit compte que oui, ce dernier soupira d'aise, un léger sourire au visage. Il avait eu chaud pour le coup, il allait devoir être très prudent quand il se comportait avec cette fille. La pauvre était tellement instable, tellement... Transformable ? Comment pouvait-il savoir si elle n'allait pas redevenir cette succube d'un moment à un autre ? Mais dans tous les cas, l'hunter ne l'abandonnerait pas à son sort. Pas comme ces centaines de cons d'hypocrites de vampires, qui ne pensaient qu'à leur intérêt personnel à chaque fois qu'ils adressaient la parole à la jeune fille ou lui venaient en aide. Peu importait qu'il la connaissait depuis peu, peu importait qu'elle soit une vampire de sang pur et lui un hunter, peu importe qu'il la trouvait bête et naïve. Il voulait l'aider, lui redonner espoir en la vie. Et il le ferait, quoiqu'il en coûterait.

Le professeur de morale regarda la jeune fille se coller contre son torse en murmurant un léger "Yagari-sensei", et en la voyant se lover ainsi contre lui, Toga ne put s'empêcher de lâcher un sourire sympathique et protecteur, le chasseur de vampires lui caressant gentiment les cheveux jusqu'à l'ébouriffer pour répondre à sa recherche de tendresse. Il ne voulait pas s'attacher à elle. Il s'était promis de ne plus le faire avec personne, et de garder une distance sentimentale même avec ses amis les plus proches, comme Kaien. Mais quelque soit la façon dont il voyait la chose, quelque soit les efforts qu'il faisait pour réfuter la vérité, pour rester fidèle à ses engagements d'il y a deux ans, il ne pouvait juste pas ignorer cette fille. Il l'appréciait, indéniablement. Il aimait sa compagnie, il aimait son corps, il aimait ses yeux, il aimait sa bouille mignonne et détestait la voir malheureuse. Yagari ne savait pas vraiment comment il devait voir la chose. Sans doute devait-il se le reprocher, sans doute était-ce une mauvaise chose de se comporter ainsi, autant pour lui que pour elle. Mais au fond, plus rien ne lui importait. C'était le cas depuis la mort de sa fiancée. Alors maintenant qu'il avait enfin une ligne de vie, une direction à suivre, une raison de se battre autre que de vouloir venger sa fiancée, vainement qui plus est, et que de botter le cul de vampires trop imprudents, il n'allait sûrement pas la lâcher. Le professeur d'éthique allait prendre soin de cette fille, la protéger et tout faire pour la protéger jusqu'à sa mort, s'il le fallait. Pourquoi elle ? Aucune idée, elle était spéciale, c'était tout. Et il s'était pris d'affection pour elle, il devait l'avouer. Cet Alucard voulait se marier avec elle ? Il pouvait bien aller se brosser. Jamais il ne posera ses mains moites de pervers sur elle. Ce sera le talon de sa botte qu'il tâtera lorsque ce salaud sera au sol, aux pieds de Yagari. La famille ? Ce n'en était même pas vraiment une, alors ils ne méritaient pas plus de considération que d'autres. Et les autres n'avaient qu'à venir, il n'avait pas peur. Le chasseur de vampires avait de puissants alliés, et même sans ces derniers, l'hunter se donnera de tout son corps, de tout son âme pour défendre cette princesse qui en avait tant besoin.

Celle-ci commença d'ailleurs à faire quelque chose d'étrange. Sans doute du fait qu'elle était un peu plus en confiance, et se sentait plus proche du hunter, Dark Zelda déplaça ses mains, à la base posés contre le torse dénudé de l'homme, les plaçant sur ses joues. Puis elle déplaça une de ses mains pour aller tâter le bandeau du professeur d'éthique, avant d'aller lui caresser les cheveux, avec un grand sourire. L'homme au bandeau fut gêné, mais n'osa pas intervenir. D'habitude, face à un tel comportement, Yagari aurait sorti les poings, ou tout du moins, aurait poussé sa gueulante et repoussé la belle lycéenne. Mais à la voir ainsi, heureuse, souriante, embellie, l'hunter ne pouvait tout simplement pas se résoudre à un tel comportement. Cependant, elle passa ensuite à un cap supérieur, les mettant dans une situation encore plus embarrassante. En effet, elle rapprocha son visage de celui du professeur de morale, beaucoup trop près d'ailleurs, à un tel point que leurs lèvres n'étaient plus qu'à quelques centimètres les unes par rapport aux autres, et qu'un simple et aussi léger soit-il mouvement en avant suffisait pour que leurs bouches se collent à nouveau, mais volontairement ce coup-ci. Rougissant légèrement face à cette action et la gêne qui en découlait, Yagari craqua et essaya de calmer la situation. Trop, c'était trop, malgré toute sa gentillesse, il ne pouvait les choses dégénérer à ce point. C'était limite dans l'intérêt et pour le bien de la jeune fille, et probablement aussi pour lui. Cependant, il ne s'énerva pas comme il aurait le faire, et il ne fit même pas preuve de violence pour se dégager d'elle. Non, pas du tout. Le chasseur de vampires se contenta au contraire d'un simple mouvement en arrière, se dégageant doucement des mains de Dark Zelda en baissant la tête, et se mit à une distance raisonnable de la belle jeune femme. Il lui fallait maintenant une excuse pour justifier cette action, et aussi pour pouvoir pleinement changer de sujet, pas que la jeune fille se doutait de quelque chose ou ne le prenait mal. Bien heureusement pour lui, le professeur d'éthique trouva assez rapidement et put lui lâcher d'une voix un peu balbutiante, bien que forte et grave comme à son habitude.


"Hum... Nous avons déjà perdu beaucoup de temps, tu sais... On... On devrait se dépêcher de te laver avant que cette tapette rouge ne s'impatiente... Faut compter le temps de te sécher et tout, donc vaut mieux pas traîner."

Pour accompagner ses propos par des gestes, Toga Yagari regarda autour de lui, et trouva finalement un très long pommeau de douche. Attirant celui-ci jusqu'à la vampire de nouveau confortablement installé dos au bord du bain, le chasseur de vampires activa l'appareil et commença à arroser doucement la belle élève, lui mouillant les cheveux avec minutie. Puis, une fois qu'il eut fini, il éteignit le pommeau, le posa, et prit à la place le shampoing positionné à sa gauche, parfumé à la fraise. L'hunter en mit une bonne dose dans ses mains, referma le produit, et se mît à l'étaler avec dextérité sur la tête de Dark Zelda en prenant soin de ne pas lui en mettre dans les yeux, et de bien étaler sur toute la surface pelliculaire magnifique de la belle lycéenne.

"Retiens bien comment on fait hein. Tu mets le produit dans ta main, tu l'étales sur ta tête, et tu frottes avec tes doigts, et pas tes ongles hein, pour que ça mousse et fasse effet. Et après, tu te souviens de ce qu'il faut faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Mar 20 Jan - 16:48

"Hum... Nous avons déjà perdu beaucoup de temps, tu sais... On... On devrait se dépêcher de te laver avant que cette tapette rouge ne s'impatiente... Faut compter le temps de te sécher et tout, donc vaut mieux pas traîner."

Un mouvement de recul de la part du hunter accompagna cette phrase, la vampiresse songea alors qu'elle l'avait bel et bien effrayé lors de son changement soudain de comportement, ne s'étant pas rendue compte de son changement d'apparence et s'en voulut beaucoup plus que de rigueur.
Elle qui voulait lui démontrer la gentillesse des sangs-purs venait de lui montrer le contraire en s'énervant inutilement et en libérant son aura bien qu'involontairement.
Du regard, elle balaya la pièce pour en repérer les dégâts qu'elle avait causés. Les fenêtres étaient brisées, l'un des murs possédait maintenant une fissure, et lorsque son regard se posa sur le hunter, elle remarqua une plaie fine au niveau de sa joue gauche, sûrement dûe à la libération de son aura. Elle s'approcha alors et essuya le sang qui en coulait de son pouce droit avant de le ramener vers elle et de fixer le liquide qu'elle venait de récolter.
Elle le sentit d'abord, comme on appréciait l'odeur du vin et trouva qu'il sentait bon. Elle sembla hésiter un moment mais finalement, passa sa langue sur son doigt pour goûter le flux vital du hunter. Fermant les yeux pour en apprécier le goût, un sucré salé avec un peu d’amertume, elle les rouvrit vite et rougit en se rendant compte de ce qu'elle venait de faire. Un acte vampirique, sous les yeux du plus puissant des hunters, comment pourrait-il la pardonner? Elle se posa alors tout un tas de questions ; pourquoi n'avait-elle pas simplement résister comme elle fait d'habitude? Pourquoi avait-elle été attirée par cette odeur si particulière et pourquoi, nom de Satan, pourquoi l'avait-elle léché d'une façon si outrancière?! On lui avait appris les bonnes manières pourtant! Qu'est-ce qui ne tournait plus rond dans sa tête bon sang?!
Tentant de reprendre son calme, elle leva le regard vers le hunter, s'attendant à ce qu'il lui hurle dessus. Ce dernier tourna les talons et elle le vit chercher de quoi la laver.
Peut-être réfléchissait-il à la façon de la punir pour cet acte impardonnable?
Elle préféra alors se laisser faire docilement, ne voulant pas empirer la situation. Il lui mouilla les cheveux, les lui lava en frottant doucement et avec une certaine dextérité la longue chevelure blanche de la jeune princesse de sang-pur.


"Retiens bien comment on fait hein. Tu mets le produit dans ta main, tu l'étales sur ta tête, et tu frottes avec tes doigts, et pas tes ongles hein, pour que ça mousse et fasse effet. Et après, tu te souviens de ce qu'il faut faire ?

Oulà, il essayait de lui poser une colle? La jeune femme prit soudainement un air déterminé. Elle ne voulait pas passer pour une sotte et devait donc prendre garde si elle ne voulait pas encore tout faire foirer. L'intelligence de la jeune femme, non, l'intelligence des sangs-purs était en jeu en cet instant précis, elle n'avait pas le droit à l'erreur!
Réfléchissant intensément, elle resta silencieuse de longues secondes avant de taper fermement le poing de sa main droite dans sa paume gauche et de s'écrier:


"Le corps!"

Elle tourna la tête vers lui et lui fit un grand sourire l'air fière d'elle, comme s'il venait de lui poser la question la plus difficile de toute sa vie et qu'elle avait gagné un million.
Faisant une bouille des plus adorables, la jeune femme le fixait de ses yeux de chatons comme si elle lui disait du regard "Alors? J'ai bon? Alors? Alors?"
Tandis qu'il continuait à lui frotter la tête, la jeune fille ferma les yeux et remua cette dernière d'avant en arrière en émettant ce qui ressemblait à un ronronnement.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Mer 21 Jan - 13:13

"Le corps!"

....... Il fallut de très longues secondes au chasseur de vampires pour encaisser la réponse que la jeune lycéenne venait de donner. Attendez, il y avait un schmilblick là, non ? Le corps ? Elle s'était pas trompé de mot dans le maigre dictionnaire de son cerveau là ? Parce que bon, il y avait un moment, cela devenait grave quand même. Si au moins Dark Zelda avait donné une réponse à peu près cohérente et en rapport avec la question, Yagari aurait toujours pu relativiser le fail total de la vampire en faisant comme-ci elle y était presque, ou qu'elle avait eu juste, mais la meilleure façon de le dire était autre. Bref, faire le chipoteur pour donner de la valeur à sa réponse. Mais là, pour le coup, c'était vraiment difficilement faisable, surtout qu'elle n'avait fourni qu'un seul mot sans aucun argumentaire pour l'accompagner. Elle se croyait dans "Qui veut gagner des millions ?" ou quoi ? Le pire, dans tout cela, c'était la réaction qui avait accompagné cette réponse. En tapant du poing avec un déclic de génie, la belle lycéenne avait presque crié ce qu'elle avait dit, et l'avait accompagné d'un air particulièrement fier d'elle, rempli d'espoir et de bonheur. On aurait pu croire en la voyant qu'elle avait trouvé le remède contre le Sida, ou bien la solution à une énigme extrêmement complexe, ou même un nouveau théorème qui prouverait qu'un triangle pouvait aussi être un carré... Bref, ce genre de trucs totalement farfelus, quoi. Il ne manquait plus qu'à ce qu'une ampoule apparaissait au-dessus de la tête de la belle jeune femme en s'allumant, et que cette dernière lâchait un "Eurêka" en sortant de son bain -ce qui était possible actuellement, l'ironie quand tu nous tiens...- pour que ce soit l'illumination parfaite, la révélation de toute une vie, la réponse à la question du sens de la vie et de l'univers. Et on remarquera que niveau simplicité et incohérence, entre "42" et "corps", il n'y avait qu'un pas. Sur le coup, le professeur d'éthique hésita très longuement à se lâcher comme il l'aurait toutes les autres fois, et à clasher méchamment Dark Zelda sur sa réponse, en lâchant un redoutable "Pour le coup, c'est plutôt un cerveau qu'il te faudrait", un simple mais efficace "T'as vraiment essayé de répondre là ?", ou encore le méconnu mais invincible "Dommage, essaie en-corps", roi de la répartie qui en avait fait déprimer plus d'un. Mais en voyant l'air complètement ahuri et adorablement convaincu de sa réponse de la belle jeune femme, le chasseur de vampires ne put s'y résoudre. Et puis, il avait assez vu ce que cela faisait quand elle déprimait, sans façon. Aussi se contenta-t-il d'un triste facepalm, et de soupirer d'un air las, avant de répondre calmement et sans méchanceté :

"Ca aurait pu mais non... Le corps se fait toujours en dernier, car quand tu te laves les cheveux, toutes les saletés vont sur ton corps, et si tu l'as déjà lavé bah t'es bonne pour recommencer. Non, ce qu'il faut faire avant tout, c'est laver tes cheveux pleins de shampoing, rincer un peu toute ce bazar sur ta tête."

Yagari accompagna ses sages et douces paroles par des gestes qui l'étaient tout autant, emprunts de dextérité et de patience dignes des plus grands coiffeurs. L'hunter avait l'habitude avec sa coiffure très capricieuse, il devait bien l'avouer. Assis en tailleur au bord du bain, derrière Dark Zelda, le chasseur de vampires emboîta le pommeau de douche sur un espèce de socle prévu à cet effet, afin que le pommeau restait bien pointé sur les cheveux de la belle lycéenne depuis le dessus, et finalement, l'homme au bandeau alluma de nouveau le jet d'eau, réglé pile poil à la bonne température, qui déversa son liquide sur les beaux cheveux blancs de Dark Zelda. Alors que l'eau coulait à flots, le professeur réagît efficacement et frotta avec vivacité la chevelure de la princesse, serrant, grattant légèrement, étirant le savon vers le bas, le tout avec une habilité et une vitesse vraiment impressionnante, à tel point qu'au bout d'une toute petite minute, la belle lycéenne et sa bouille mignonne avaient désormais les cheveux totalement propres et sans la moindre trace de savon. Plutôt satisfait de son travail, Toga ne tarda pas autant et enchaîna son travail d'orfèvre en passant directement à l'étape suivante. Ainsi, le professeur d'éthique regarda avec hésitation les différents produits alignés sur le côté, et choisit finalement un après-shampoing qui correspondait au shampoing qu'il avait appliqué précédemment, avec la même odeur agréable de fraise. Il se réinstalla dos à Dark Zelda, dans la même position, et de la même façon, mit le produit dans ses mains pour l'appliquer sur les cheveux de la belle lycéenne. Cependant, cette fois, il se contentait de l'étaler sur la surface capillaire de sa chère protégée, les cheveux absorbant très vite le produit. C'était là le défaut d'avoir de si longs et beaux cheveux, ça demandait beaucoup d'entretien et pas mal de soins capillaires. Devant reprendre de l'après-shampoing à au moins huit reprises, l'homme au torse musclé et toujours dénudé termina d'appliquer le produit, et attendit une bonne minute que ce dernier reposait et fut véritablement efficace. Puis, quand ce fut le cas, le chasseur de vampires regarda gentiment la belle vampire, et lui donnant une seconde chance, afin de s'assurer qu'elle avait bien compris ce coup-ci, il décida de lui poser une nouvelle question, un peu plus guidée.

"Bien, là, il s'agit de l'après-shampoing, c'est un complément de celui que tu prends de base. Il est plus difficile à appliquer, donc il faut être patient, le mettre sur toute la surface de ta chevelure, et surtout le laisser agir pendant une bonne minute. Et après, quand tout cela est fait, tu dois faire quoi... ?"

Yagari termina sa phrase avec un ton interrogateur et encourageant, tendant l'oreille en espérant entendre enfin une réponse un minimum logique, surtout qu'elle était on ne peut plus logique actuellement vu que c'était quasiment la même qu'à la question précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Mer 21 Jan - 16:15

"Ca aurait pu mais non... Le corps se fait toujours en dernier, car quand tu te laves les cheveux, toutes les saletés vont sur ton corps, et si tu l'as déjà lavé bah t'es bonne pour recommencer. Non, ce qu'il faut faire avant tout, c'est laver tes cheveux pleins de shampoing, rincer un peu toute ce bazar sur ta tête."

Suite à ces mots, la vampiresse afficha une mine des plus déconfites, elle qui pensait avoir juste, elle était extrêmement déçue. Heureusement, Yagari ne la jugea pas et fut même plutôt gentil dans sa réponse, ce qui lui remonta un peu le moral.
Il s’exécuta sans attendre, lui rinçant sa longue tignasse délicatement, on aurait dit un professionnel, il avait très vite fini, d'ailleurs, pas plus d'une minute si elle ne se trompait pas. Il enchaîna ensuite avec un autre produit et mit cette fois ci beaucoup plus de temps que précédemment. Il du s'y prendre en plusieurs fois, huit, elle avait comptée, pour réussir à étaler le produit sur toute sa longueur de cheveux, qui, soit dit en passant, lui arrivaient jusqu'en bas des fesses. Une autre des difficultés qui s'offraient au professeur était sûrement les boucles qu'elle avait en bas de ces derniers qui lui rajoutait certes du charme mais n'étaient pas faciles à démêler. Tandis qu'il lui massait la tête, la vampiresse se mit à ronronner doucement, toute heureuse de ces agréables grattouilles.
Une fois la dure tâche de l'homme finie, elle sentit son regard se poser sur elle et tourna la tête


"Bien, là, il s'agit de l'après-shampoing, c'est un complément de celui que tu prends de base. Il est plus difficile à appliquer, donc il faut être patient, le mettre sur toute la surface de ta chevelure, et surtout le laisser agir pendant une bonne minute. Et après, quand tout cela est fait, tu dois faire quoi... ?"

Le fixant alors de ses grands yeux de chatons, elle se mit à nouveau à réfléchir, encore plus intensément que la fois précédente, ne voulant absolument pas se tromper.
Pourquoi fallait-il qu'il lui pose de telles questions aussi? Non mais... Sérieusement. C'était hyper compliqué!
Restant alors silencieuse de longues minutes qui parurent une éternité, son cerveau était en pleine surchauffe, bouillonnant à cause de cette intense réflexion qui faillit le lui griller. Lorsqu'elle eu finit, elle se tourna vers Yagari, se redressa brusquement en s'appuyant sur le bord de la baignoire, et hurla un "ON RINCE!!!" tandis que le visage de Yagari finit accidentellement dans sa poitrine tant elle avait été rapide.
La jeune femme baissa ensuite le regard vers le hunter, se demandant ce qu'il faisait là sans oser bouger ou réagir le moins du monde, comme figée.
Attendant une réaction de sa part, elle patienta encore avant d'oser prononcer quelque chose.


"Hum... Yagari Sensei...?"

Elle replia les bras, plaçant chaque main sur son épaule respective et le regarda l'air perturbée et inquiète, tandis que son visage rougissait de plus en plus.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Ven 23 Jan - 14:51

"Hum... Yagari Sensei...?"

"Spummh, glurh, bluh... !"

Ce fut les seuls bruits qui émanèrent de la bouche du fameux "Yagari-sensei", celui-ci ayant le visage plongé dans l'immense poitrine généreuse de la belle lycéenne. S'étouffant à moitié dans cette dernière alors que Dark Zelda ne semblait pas daigner bouger, le chasseur de vampires n'arrivait qu'à prononcer des "mots" confus et incompréhensibles, complètement abasourdi par ce qui venait de se passer. Il était difficile de s'imaginer ce qu'un homme pouvait bien ressentir dans une telle situation, et le professeur de morale, pauvre de lui, le découvrait aujourd'hui. En plus d'être étouffé et aveuglé physiquement, l'homme au bandeau était aussi offusqué psychologiquement par ce qui lui arrivait. Le visage complètement entouré par deux grosses bosses  dignes des plus grands obus, Yagari était complètement embarrassé, et ne savait pas trop comment réagir, l'esprit plutôt concentré sur la taille démesurée de ces melons qu'il touchait de si près. A vrai dire, il lui fallut bien une bonne minute pour réussir à retenir complètement son nosebleed, et cesser de penser à l'eldorado auquel il était appuyé aussi fermement. Puis, l'hunter reprit finalement ses esprits, prenant alors conscience de la stupidité et de la gêne de la situation, rougissant doublement... Mais virilement hein. Voulant se dégager de cette dangereuse situation, le chasseur de vampires voulut repousser Dark Zelda... Mais bien sûr, dans sa débilité totale, il s'appuya sur les deux fameux seins pour faire son office, rendant la situation encore plus embarrassante. Le remarquant, le professeur d'éthique se remit à perdre les pédales et paniqua, et accidentellement, l'homme au bandeau tomba en avant et emporta Dark Zelda avec lui, les deux tombant comme des crétins dans l'eau du bain. Éclaboussant même le chat hors du bain, qui mécontent d'être encore mouillé quitta la salle de bains l'air boudeur, Yagari sortit en trombe de l'eau, enfin séparé charnellement de la belle lycéenne, et quitta avec peine le bain, trempé de la tête aux pieds.

"Rah, c'est malin, je suis trempé ! Bon au moins, tu as eu juste, et ce plongeon t'aura rincé direct... Bon, remet toi en place, j'arrive."

Yagari tourna le dos à Dark Zelda, et vit le chat gratter à la porte avec la volonté de sortir, encore un peu trempé. Le chasseur de vampires eut un petit sourire sadique, et comme pour se défouler de la sale scène qui venait de lui arriver, il prit le chat dans ses bras, ce dernier commençant à le caresser. Mais pour toute réponse, le professeur de morale se servit du peu de sec qu'il restait du chat pour s'essuyer le torse comme avec un torchon, puis il jeta le chat à l'eau, ce dernier lâchant un long miaulement de détresse alors qu'il volait jusqu'au bain. Ne prêtant aucune attention à l'atterrissage du félin dans le liquide qu'il haïssait au plus haut point, Toga retira sans le moindre ménagement son pantalon trempé, le regardant en grognant avant de le mettre à sécher sur le dresse-linge. Puis, satisfait de son action, le chasseur de vampires prit une serviette pour couvrir son caleçon qui moulait ses formes, avant ou arrière, à cause de l'eau qui l'avait inondé. Attachant fermement, Yagari retira finalement ses chaussures et ses chaussettes pour les mettre également à sécher, et revint vers Dark Zelda, tâchant d'oublier ce qui venait de se passer dans les moindres détails... Surtout les moindres détails en fait. Arrivant face à elle du dehors du bain, donc un peu plus haut, le professeur de morale posa fermement ses poings sur les hanches l'air fier et viril. Il n'aurait sans doute pas du. Car cela dit que le lien noué de la serviette lâcha et qu'elle tomba, Yagari se retrouvant en caleçon moulant et trempé face et au-dessus de la belle lycéenne qui fixait ce qui se passait longuement. Ecarquillant les yeux, l'homme au bandeau se précipita pour récupérer la fameuse serviette et la reprit en place en grognant, encore plus gêné qu'auparavant. Oui, oui, c'était encore possible. L'hunter soupira et prit le gel douche et un gant de toilettes avant de s'approcher de Dark Zelda à nouveau.

"Ensuite on fait quoi alors ? Je sais que tu peux le faire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Sam 24 Jan - 0:27

"Spummh, glurh, bluh... !"

Tandis que des bruits étranges émanaient de sa poitrine, la jeune femme commençait à s’inquiéter pour le professeur d'éthique. En effet cela faisait déjà un bon moment qu'il était comme ça et son visage commençait à devenir vraiment rouge. La vampiresse était persuadée qu'il était en train de mourir étouffé mais n'arrivait pas à faire quoi que ce soit, bien trop gênée à l'idée de toucher l'hunter.
Tandis qu'elle réfléchissait aux bonnes mœurs, elle sursaute vivement et lâcha un "Nyaaaa!" en sentant deux mains appuyer sur sa poitrine et, sans qu'elle n'ai eu le temps de rien dire, se sentit basculer en arrière.
Dark Zelda finit alors complètement sous l'eau, l'hunter au-dessus d'elle, mais ce dernier se hâta de quitter le bain, trempé des pieds à la tête, tandis que la jeune femme se redressait en prenant une grande inspiration.


"Rah, c'est malin, je suis trempé ! Bon au moins, tu as eu juste, et ce plongeon t'aura rincé direct... Bon, remet toi en place, j'arrive.

Yagari n'eut pour toute réponse que les toussotements de l'albinos, la pauvre venant tout juste de boire la tasse.
Reprenant alors son souffle, elle tourna le regard vers Yagari et grimaça en le voyant se servir du chat comme si c'était une serviette. Il savait qu'il risquait de finir couvert de poils? Elle le vit ensuite lancer le chat qui atterrit alors juste à côté d'elle, l'éclaboussant au passage.
La jeune femme ignora ce dernier malgré le fait qu'elle appréciait beaucoup les chats, son regard était en effet ailleurs, obnubilée par le strip tease involontaire que lui offrait l'homme au bandeau, des gouttes d'eau ruisselaient le long de ses muscles saillants, il avait quelques pétales de fleurs éparpillés dans les cheveux et surtout, son caleçon était vraiment très près du corps... Trop près du corps même, pour une jeune femme aussi prude que la vampiresse qui rougit alors et se hâta de regarder ailleurs.
Entendant des pas approcher, elle se tourna à nouveau vers lui et fut heureuse de constater qu'il portait une serviette autour de la taille ce qui la rassura un peu.
C'est alors qu'il posa ses mains sur ses hanches et que la serviette se détacha brusquement, forçant Dark Zelda à voir le hum hum de l'homme tout moulé à cause de l'eau contenue dans le sous-vêtement.

La jeune vierge écarquilla brusquement les yeux tandis que du sang se mit à couler de son nez sans qu'elle n'y contrôle quoi que ce soit tandis que son visage prenait une inquiétante teinte d'un rouge éclatant.
L'homme se hâta de ramasser et renouer la serviette mais c'était trop tard, le mal était fait et l'albinos était complètement retournée suite à une telle vision.
Elle le vit ensuite s'approcher d'elle avec un produit et un gant et avait le regard si trouble qu'elle avait du mal à distinguer ce qui était devant elle. Tandis que sa vision se reformait correctement peu à peu, elle l'entendit s'adresser à elle.


"Ensuite on fait quoi alors ? Je sais que tu peux le faire !"

"Le Kamasutra..."

Elle venait de lâcher ça, d'une voix molle et troublée, comme si c'était la réponse qu'elle était censée dire, encore toute retournée par ces viols visuels et physique qu'elle avait eu a subir depuis qu'elle était ici. Si tout était accidentel, pour une jeune femme aussi prude qu'elle, c'était quelque chose d'extrêmement choquant même si certaines vues, comme celui du torse ruisselant et musclé du hunter ne lui étaient pas si déplaisantes que cela.
Se rendant soudainement compte de ses dires, la jeune femme rougit et se statufia, morte de honte, n'osant plus parler, bouger, voir limite respirer, tentant de s'effacer le plus possible, comme ces animaux qui font le mort.



_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Dim 25 Jan - 1:21

"Le Kamasutra..."

Face à une telle réponse, Yagari ne put avoir autre chose que la réaction que n'importe quel être humain normalement constitué aurait : Un regard complètement désabusé, et un visage longuement figé, essayant d'assimiler difficilement l'immense connerie qu'il venait d'entendre. Il fallut une bonne dizaine de secondes au hunter pour quitter cet état de léthargie totale et pour reprendre ses esprits, ce qui n'améliora pas forcément les choses, puisque ça lui permettait juste de prendre pleinement conscience de ce qu'il venait d'entendre. Au fond, il aurait peut-être préféré ne pas en prendre conscience, d'ailleurs, vu à ce quoi il avait à faire. Lui qui pensait avoir atteint les sommets de la bêtise, un nouveau cap semblait tout juste d'être franchi. Pour le coup, on était bien au-delà de la naïveté, de l'ignorance ou même de la stupidité, malgré la haute valeur de ces trois points, en particulier chez la belle jeune lycéenne. Non, là, on avait atteint un nouveau cap, abstrait et très difficile à définir. C'était entre l'illogique totale, voir surnaturelle, et le développement d'une tendance pondérée à sortir de la merde aléatoirement. Il se demandait presque si son élève ne faisait pas exprès de dire de telles sottises, aussi incohérentes que familières, juste pour amuser la galerie ou se faire remarquer. A moins que ce soit un haut niveau de subtilité bien trop élevé pour son humble cerveau humain ? ... Ouais non, il ne fallait pas exagérer. Reprenant finalement ses esprits, Toga sembla enfin décidé à donner une réaction face à la réponse de la jeune femme qui rougissait maintenant en se rendant compte de sa connerie, comme-ci ce genre de sottises demandait du temps à être repérée. Ainsi, le professeur de morale regarda longuement Dark Zelda, puis sa main droite, puis Dark Zelda, puis sa main, puis Dark Zelda, puis se facepalma, soupirant longuement.

"Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça... Bon du coup, la vraie réponse, car t'as faux, tu l'auras compris, était le corps. Ta réponse de tout à l'heure."

Totalement désespéré par ce qu'il avait entendu, le chasseur de vampires tâcha cependant d'oublier ce trèèès léger écart de la part de la belle lycéenne, et se reconcentra sur sa mission qui ne faisait que trop s'éterniser, lui causant un peu plus de soucis à chaque seconde : Le bain de Dark Zelda. Le temps passait en plus, et il voulait prendre son temps pour effacer toutes les traces de leur présence... pas dans le sens réparer les lieux, hein, mais plutôt s'assurer que Kaien Cross ne pourrait jamais prouver que c'était eux. Même si au fond il se doutera parfaitement que c'était le cas, c'était une question d'intégrité. Regardant avec intérêt les différents gels douche, Yagari en choisit un qui apparemment pouvait rendre la peau plus douce, ce genre de conneries. Dommage que l'un d'eux ne rendait pas plus intelligente la cible. Le débouchonnant, le professeur d'éthique étale avec le gant de toilette le produit sur tout le dos de Dark Zelda. Puis il passa sur ses épaules, son ventre, ses bras, ses aisselles, et enfin ses jambes. Regardant les parties génitales, le chasseur de vampires haussa les sourcils et hésita. Il y avait à peu près 95% de chances que le nettoyage de ces endroits finissait en situation encore plus embarrassante et catastrophique que les précédentes, et de ce fait, l'hunter n'était vraiment pas rassuré à l'idée de le faire soi-même. Regardant longuement la jeune et belle lycéenne, le professeur de morale soupira et lui donna le gant de toilette.

"Tu as vu comment j'ai fait ? Fais pareil avec tes seins et... Entre tes cuisses..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zelda
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Dim 25 Jan - 14:30

Tandis que Dark Zelda restait immobile, trop honteuse de sa réponse précédente, elle vit Yagari hésiter quant à la réaction à adopter face à elle. C'est vrai que ça devait être un vrai dilemme, vu l'idiotie qu'elle venait de sortir.
Elle le vit la regarder, puis sa main, puis elle, et recommença ce petit manège plusieurs fois avant de se taper le visage avec cette dernière. Ne comprenant pas trop ce qu'il venait de faire, elle le regarda faire un peu étonnée et entendit l'homme lui répondre.


"Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça... Bon du coup, la vraie réponse, car t'as faux, tu l'auras compris, était le corps. Ta réponse de tout à l'heure."

Mince, c'était si facile, dire qu'elle l'aurait trouvé à tous les coups si elle n'avait pas vu une telle... Chose. Elle y repensa, rougit aussitôt et essaya de la faire disparaître de sa tête. Elle ne savait pas pourquoi elle se sentait gênée, ne comprenait pas vraiment ce sentiment mais ça la mettait très mal à l'aise.
Malgré tout, le hunter sembla vite oublier ce qu'il venait de se passer et la lava tranquillement, faisant frissonner à chaque mouvement la jeune vampire sans qu'elle en connaisse la raison.
Il semblait d'ailleurs éviter scrupuleusement sa poitrine, faisant uniquement le tour de ses seins et évita également son entrejambe.
Après avoir pratiquement tout laver il sembla hésiter à faire ces zones dont il s'était donné tant de mal à les contourner.
Il la regarda alors longuement puis lui tendit le gant de toilette en lâchant un soupir digne d'apparaître dans le livre des records.
Se demandant pourquoi il le lui donnait, elle l'entendit dire :


"Tu as vu comment j'ai fait ? Fais pareil avec tes seins et... Entre tes cuisses..."

"Hum... D'accord..."

La jeune femme se mit à trembler, effrayée à l'idée de mal s'y prendre et que l'hunter se moque d'elle si elle venait à échouée.
Complètement paniquer, ne voulant pas à nouveau passer pour une idiote, elle s’attela tout de même à la tâche, hésitante et maladroite, ne faisant que passer le gant sur les endroits indiqués d'une main tremblante, sans appuyer ou frotter et se hâta ensuite de poser le gant sur le bord le plus proche d'elle de la baignoire.
Elle entreprit alors de se rincer elle-même, comme pour jouer la grande, et prit alors de l'eau du bain dans ses mains pour la verser sur son corps, y déposant sans le vouloir des pétales de fleurs qui flottaient à la surface de cette dernière.
Toujours dos au hunter, la vampiresse sembla alors jouer avec l'eau, prenant de la mousse dans ses mains, elle souffla dessus pour la faire voler un peu avant que celle-ci ne retombe lourdement dans l'eau.
Elle s'amusa même à mettre du savon dans sa main droite, à former un cercle avec ses doigts jusqu'à avoir quelque chose qui ressemblait à un portail fait de savon et fit une bulle en soufflant dedans. Elle éclata alors de rire, c'était la première fois qu'elle était assez libre pour jouer dans un bain et continua alors, enchaînant les bulles, jouant avec la mousse, elle découvrait un sentiment qu'elle n'avait jusqu'alors jamais rencontré, l'amusement.

_________________


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampireknightstories.forumactif.org
Tôga Yagari

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   Dim 25 Jan - 22:48

"Hum... D'accord..."

Avec beaucoup d'hésitation et de gêne, comme-ci elle avait peur de faire une énième stupide erreur, ou autre chose que Yagari n'aurait pas compris -et ce ne serait pas étonnant après tout ce qu'il venait de vivre-, Dark Zelda se frotta les différentes parties intimes avec le gant de toilette, le faisant le plus vite possible afin d'en finir rapidement. Une fois la chose vite fait bien fait, la belle lycéenne posa le gant de toilette sur le bord avec impatience, Toga soupirant et se contentant de le ramasser pour le mettre à sécher. Cependant, en revenant, le chasseur de vampires fut particulièrement étonné de voir que la jeune élève avait, pour la première fois, pris une initiative, et le meilleur pour la fin, la bonne. Se plongeant dans l'eau ou en s'éclaboussant, la jeune femme se rinça le corps de façon assez aléatoire et hésitante, mais on-ne-pouvait-plus correcte. Pendant un instant, Yagari fut plongé dans un immense moment de bienveillance et de fierté, regardant sa protégée arriver à faire ses premiers pas pour prendre un bain toute seule. Cela n'avait l'air de rien comme ça... Et ce n'était sûrement pas tant que ça, effectivement. Mais de la part de Dark Zelda, cela semblait beaucoup, énorme, incommensurable. Le début de véritables progrès, ce qui fit gentiment sourire le professeur de morale. Il ignorait si il s'agissait d'un comportement paternel, ou d'autre chose, mais il en était totalement imprégné en cet instant. Même quand la jeune femme commença à jouer avec l'eau et la mousse, comme une véritable gamine, l'homme au bandeau ne put s'empêcher d'être attendri. D'un côté, parce qu'il la voyait s'amuser comme une enfant, et qu'elle était plus mignonne que jamais. Mais surtout, de l'autre, le professeur d'éthique savait parfaitement que ce genre de libertés, de joies de vivre, de détente, la jeune vampire ne les avait jamais vécu avec sa misérable vie. Ainsi, la voir enfin heureuse avec des choses pourtant simples, rassura grandement l'hunter, qui se disait que finalement cette journée n'était pas si mal, s'il avait réussi à rendre une personne temporairement heureuse.

"Quand tu auras fini, je te laisserais sortir et prendre cette serviette pour te sécher, il faudra que je sèche tes cheveux et te rhabille après."

Pendant ce temps, Yagari décida de ranger tout ce qu'il avait sorti auparavant, mettant un maximum d'ordre pour que le fait que quelqu'un soit venu se baigner soit impossible à remarquer. Cependant, il était impossible de cacher les vitres complètement brisées, mais pour le coup, ça ferait juste penser à un cambriolage massif. Satisfait de son petit ménage de printemps, l'homme au bandeau se réintéressa finalement à la jeune belle lycéenne, qui était en train de se sécher avec une serviette neuve. Le chasseur de vampires en profita pour s'approcher dans son dos et sécher sa coiffure, avec un sèche-cheveux sophistiqué, encore une preuve de l'excentricité du directeur de l'académie. Puis, une fois ses cheveux séchés, le professeur de morale fit rapidement de même avec les siens, puis se rhabilla, ses vêtements ayant séchés. Avec une gêne considérable mais adoucie parce qu'il avait déjà vécu (on pouvait difficilement faire pire dans cette situation), l'homme au bandeau aida Dark Zelda à remettre ses sous-vêtement, puis ses bas, puis sa robe, et une fois que tout fut terminé, regarda le chat qui sortait de l'eau trempé. Il eut alors une once de pitié pour le félin, et Yagari décida de le sécher avant de partir. Mais bien sûr, il n'eut pas la meilleure des idées sur comment s'y prendre, et le professeur d'éthique décida d'agripper le chat, et de le sécher avec le sèche-cheveux, le pauvre animal s'agitant dans tous les sens en miaulant. Le laissant fuir en courant et traumatisé, Toga rangea son arme source de chaleur destructrice, et termina de tout remballer, ramenant tranquillement Dark Zelda dans le salon, prêt à partir. A ce moment, le chasseur de vampires eut un grande sentiment de mélancolie, comme-ci il avait envie que ce moment ne finisse jamais. Il savait qu'il allait bientôt retourner avec cette immondice indigne de vivre nommé Alucard, et que des moments de paix ensemble comme celui-ci, il n'en aurait peut-être plus jamais. Malheureusement, l'heure tournait, et Yagari savait parfaitement qu'il était temps. L'homme au bandeau soupira et se tourna vers sa protégée.

"Bon, et bien... Ceci étant fait... Nous devrions y aller... Ils vont nous attendre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le non-souci du détail [PV Dark Zelda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universe Wars :: Mangas :: Vampire Knight :: Académie Cross :: Extérieur de l'académie :: Maison du directeur-
Sauter vers: